Un 2e tour des Municipales fin Juin ? JC Feraud donne son avis sur FRANCE3

Un 2e tour des Municipales fin Juin ? JC Feraud donne son avis sur FRANCE3

18 mai 2020 Non Par Tretsaucoeur

Après deux mois de sommeil au lendemain du 1er tour des municipales en raison de la pandémie mondiale de coronavirus, le site spécial municipales se déconfine pour la dernière ligne droite qui devrait démarrer. Alors que les affiches électorales sont délavées et devenues très claires sur les panneaux électoraux, on devrait en effet connaitre en cette 3e semaine de Mai la date du second tour des Municipales . Depuis 2mois plusieurs dates ont été évoquées par le gouvernement et les médias : le 21 juin, le mois d’octobre, les 27 septembre puis 4 octobre ou encore le mois de mars 2021, puis depuis une semaine une date revient de plus en plus et qui serait la plus probable celle du Dimanche 28 juin 2020 dans un mois et demi…

 

Ce dimanche 17 mai 2020 dans une tribune au journal du dimanche, 36 élus de grandes villes demandent la tenue du second tour des Municipales dans les 4922 communes où le 2e tour est nécessaire, d’ici au 28 juin. Parmi eux, la candidate à la ville de Marseille, présidente du département et de la métropole Martine Vassal. « Dans l’hypothèse d’une seconde vague épidémique à l’automne, comme le prévoient certains experts », indiquent ces élus, « nos établissements publics seraient bien plus efficaces s’ils étaient définitivement installés et stabilisés ». L’argument se veut aussi économique. L’élection doit permettre de relancer la commande publique, en panne depuis l’ajournement du second tour et elle ne pourra se faire « que si les grandes villes et les intercommunalités ont la capacité de lancer des investissements publics indispensables ».

Chose bizarre jamais les médias ne parlent de la conséquence économique d’une l’annulation du 1er tour (si report à l’automne) puisque l’Etat devrait alors rembourser la campagne qui n’aurait servi à rien à tous les candidats , à Trets cela représenterait une somme totale de près de 30 000€ pour les 3 candidats. Ce long espace entre les deux tours a aussi un cout important pour les candidats avec la location des locaux de campagne (plusieurs centaines d’euros par mois), à Trets Jean Claude Feraud a ainsi du rendre les clés de son local de campagne visiblement puisque sa banderole a été retirée. Celle de S Fayolle y est encore, pour P Chauvin pas d’incidence puisqu’il est chez lui.

 

FRANCE3 est venu à TRETS ce dimanche matin, pour interroger notre maire sortant en centre ville et connaitre son avis sur le sujet. Dans le reportage tout d’abord le maire de Gréasque qui devrait être réélu au 2e tour avec un score au premier de 48.82% face à deux autres candidats (16.93pts d’avance) est pour un second tour rapidement pour mettre en place les actions programmées. A l’inverse à Trets Jean Claude Feraud, maire sortant, qui a vu son mandat lui aussi prolongé depuis le 15 mars, en ballotage défavorable au 1er tour puisqu’il a terminé dernier avec 29.35% soit 11.12pts (422 voix) derrière Pascal Chauvin est contre. En désaccord cette fois avec M Vassal, il met en avant le risque sanitaire et un possible rebond de l’épidémie « on n’est pas dans un contexte électoral aujourd’hui » précise t’il !

 

Le point sur les élections

A TRETS, depuis deux mois Pascal Chauvin et Stéphanie Fayolle sont très discrets ayant suspendu leur campagne pendant l’épidémie, à l’inverse le maire sortant lui communique énormément sur ses actions de maire sur les réseaux de la mairie (ce qui peut lui faire gagner des votes) et même s’il est bien en retard dans les votes, rien n’est encore joué, les 422 voix sont rattrapables sachant aussi que 1300 électeurs ne s’étaient pas déplacés aux urnes comparés au 1er tour de 2014, la participation avait été de seulement 49.37% ce 15 mars. Pas sur cependant qu’elle soit plus élevée en juin, le contexte n’ayant pas trop changé et les vacances d’été pointeront le début de leur nez, ainsi que la chaleur.

Si le vote a lieu en juin, les candidats vont devoir aussi faire preuve d’imagination pour faire campagne, puisque celle ci ne sera malheureusement pas classique une fois encore sans notre grand spectacle préféré que celui des meetings (qui seront surement encore interdits), un marché du mercredi réduit, des écoles fermées donc pas de rencontres à la sortie des classes, ni sur les enceintes sportives ou dans les manifestations qui seront encore interdites, bref l’occasion de rencontrer les électeurs pour les candidats sera difficile. Ils vont devoir aussi rappeler aux tretsois leurs idées et programmes avec insistance pour convaincre et cette fois il n’y aura pas de rattrapage, le candidat qui finira premier sera élu, les deux autres finiront dans les rangs de l’opposition pour six ans.