La campagne des Municipales tretsoises redémarre après 2 mois d’arrêt, d’une façon nouvelle & où tout peut encore se jouer…

23 mai 2020 Non

Drrring ce vendredi 22 mai 2020 peu après midi le réveil des trois candidats aux Municipales de Trets a sonné la fin des vacances du confinement et le retour à la campagne électorale. Le Premier Ministre a en effet officialisé la date du Dimanche 28 Juin 2020 pour le second tour des Municipales , c’est ce jour là que l’on connaitra normalement qui sera notre nouveau maire pour les 6 prochaines années. Normalement car il y a encore du conditionnel dans l’histoire, car le gouvernement a prévenu qu’il aura lieu que « Si les conditions sanitaires le permettent », après une analyse du conseil scientifique et qu’une « clause de revoyure » avec le Conseil scientifique sur le Covid aura lieu d’ici à deux semaines.    Les candidats vont donc reprendre la campagne avec le risque que celle ci soit encore reportée…

 

Ils auront donc un mois pour faire campagne cette fois contre 5 jours en temps normal, un mois pour rappeler aux électeurs leur programme, visions pour Trets et sur leurs adversaires. La ligne de départ est identique au premier tour, aucune alliance n’a eu lieu.

Une date qui ne séduit cependant pas le maire sortant Jean Claude Feraud qui a finit  3e et dernier au 1er tour avec 29.35% (1204 voix), soit 11.12pts (422 voix) derrière Pascal Chauvin. « On rouvre les écoles, parce qu’il faut libérer l’économie c’est très bien, mais y’a quand même un ordre général qui est : Restons prudents. Si jamais il y avait une deuxième vague courant juin, ça serait une catastrophe, faudrait revenir en arrière, au confinement. Les élections ne sont pas dans les esprits des Tretsois comme ailleurs, après si on doit les faire le 21 ou le 28 juin on le fera. On évoque la démocratie, d’habitude sur Trets on a une participation de 69 %. Je pense qu’on arrive à un déni de démocratie puisque tous les gens qui ont peur, ne vont pas voter. Un peu plus tard, nous serons plus libérés sur le plan intellectuel et sur le plan médical. Il y aura une vraie représentation démocratique » a t’il déclaré dimanche à FranceInfo dans un article paru sur leur site internet (en plus du reportage passé sur France3).

Ce vendredi Pascal Speter ex candidat rallié à ce dernier en janvier dernier voulait lui un report carrément à 2021 (comme envisagé un temps par les médias et Janvier 2021 est d’ailleurs la date prévue si le scrutin ne peut avoir lieu fin juin) et on imagine que c’était l’espoir de son chef, de façon à reconvaincre les électeurs avec le temps :  » Il est évident que TOUT doit être rejoué en 2021. En ce moment, les électeurs ont bien d’autres préoccupations et les résultats seront, comme au premier tour, non représentatifs. La vie municipale ne doit pas être sacrifiée au nom d’un virus : elle est et sera notre quotidien pour les années qui viennent ! » espérant qu’avec le temps leur score s’améliorera avec le retour des électeurs plus nombreux, puisque la participation avait été de seulement 49.37% le 15 mars contre 67.27% en 2014 soit 1300 électeurs de perdus . Il faut cependant noter que le maire sortant a quand même égaré 955 électeurs en 6ans puisqu’il avait réuni 2159 voix en 2014 et l’abstention ne justifie pas tout.

 

Une date qui pourrait avantager Pascal Chauvin arrivé largement en tête au premier tour à la surprise générale et en triplant son score d’il y a six ans avec 40.47% soit 1660 voix et 422 d’avance sur la seconde Stéphanie Fayolle Sanna : 30.18% et 1238voix qui elle a gardé le socle de Roger TASSY à 200 voix près.

Cependant deux mois se sont écoulés et du coup les cartes peuvent être rejouées, si le second tour avait été le 22 mars, l’issue aurait été sans grande surprise, mais là rien n’est encore joué désormais, même si Pascal Chauvin a une belle avance, les partisans des uns et des autres ne doivent pas crier victoire trop vite, car cet écart de 422 voix est facilement rattrapable d’autant plus que Pascal Chauvin & Stéphanie Fayolle ont été totalement discrets volontairement pendant le confinement, alors que leur adversaire lui a énormément communiqué plusieurs fois par semaine sur les réseaux de la mairie sur ses actions en tant que maire pendant l’épidémie, mais a aussi beaucoup rencontré les habitants en distribuant lui même : masques, colis de nourritures et chocolats, lui permettant peut être de convaincre des tretsois ou d’en faire changer d’avis d’autres. Ils vont donc devoir tous les deux très rapidement revenir dans la course et refaire parler d’eux en rappelant toutes leurs idées et visions, idem pour JC Feraud; car en deux mois les électeurs ont oublié tout ce qui a été dit cet hiver.

 

Mais une donnée ne devrait pas changer dans ce scrutin, voir même s’accentuer cette fois celle de la participation qui devrait rester faible : le contexte étant le même que le 15 mars, n’encourageant pas les personnes agées à se déplacer aux urnes, rajouté à cela que les plus jeunes seront plus enclin à aller à la plage ou partir en vacances que d’aller au bureau de votes.

Sans compter que les mesures sanitaires pour voter vont être draconiennes avec une mesure qui va en décourager plus d’un pour aller voter : le port du masque sera obligatoire cette fois. Si le 28 juin les températures sont si fortes que le 28 juin 2019 où elles avaient explosé des records caniculaires à près de 43°C sur Trets l’envie de porter un masque en dissuadera beaucoup. Les assesseurs seront bien courageux de tenir les bureaux de votes dans ces conditions. On se demande au passage comment vont faire les assesseurs pour vérifier l’identité des gens s’ils sont masqués… Bref chaque candidat peut perdre des votes, et quelle sera la répartition c’est la grande inconnue.

Enfin, les électeurs seront invités à émarger avec leur stylo personnel, les gestes barrière et de distance physique seront de rigueur, marquage au sol, accès à du gel hydroalcoolique ou à un point d’eau et du savon seront aussi de la partie ! « Tout ce que nous pourrons faire dans le cadre du pouvoir réglementaire pour faciliter le recueil des procurations, l’utilisation des procurations, nous le ferons évidemment », a par ailleurs promis Édouard Philippe.

Le ministre de l’Intérieur a par ailleurs évoqué des pistes afin d’assouplir les règles du vote par procuration, en particulier pour les résidents des Ehpad. « Pour les personnes fragiles vivant à leur domicile, un officier pourra aussi se rendre chez elles pour recueillir les demandes de procuration ».

Mais ce mois de campagne ne sera hélas pas comme les années passées puisque les candidats vont devoir aussi faire preuve d’imagination pour faire campagne, ils ont eu deux mois pour y réfléchir, puisque les meetings seront hélas encore interdits, le marché du mercredi est réduit, les écoles fermées donc pas de rencontres à la sortie des classes, ni sur les enceintes sportives ou dans les manifestations qui seront encore interdites, bref l’occasion de rencontrer les électeurs pour les candidats sera difficile. Le numérique avec des meetings sur facebook, vidéo, communiqué internet seront donc de rigueur !

 

La saison 2 du grand feuilleton commence donc et est à vivre sur ce site au quotidien

1 668 vues

Par TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE