Trets : Un 9e Conseil Municipal inondé de questions et infos très interessantes pour le débat d'orientation budgétaire et exonération de taxes des assocs
S'il vous plaît désactivez votre bloqueur de Adblock et des scripts pour afficher cette page

Réseaux sociaux

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

›› Suite de l'agenda tretsois













  • Le Journal tretsois
  • Municipalité Compte-rendu ConseilMunicipal


9ème conseil municipal de la mandature ce mardi 26 janvier 2021 à 18h30, le premier de l'année et un des plus importants comme tous les ans. Les élus ont ainsi bravé le couvre feu, comme le leur permet la loi afin de gérer la commune, alors que les rues étaient elles désertes et les habitants confinés chez eux dès 18h. Si le précédent avait été très particulier, celui ci fut un peu plus normal, avec le retour du maire pour le présider et les absents moins nombreux au nombre de 5 avec l'adjointe Carole DURAND mais aussi 3 autres élus de la majorité tandis que dans l'opposition pour la 5e fois de suite : Véronique LE ROUX. Le public était lui pour la 3e fois de suite interdit du coup. Une réunion bien longue 2h10 qui s'achèvera à 20h40, sans aucune animosité perceptible entre élus cette fois ni tensions , une bonne ambiance donc et fut riche en informations, où les élus d'opposition ont posé énormément de questions au fil des points sur la vie tretsoise et les projets rendant ainsi ce conseil fort intéressant, dégainant également un record de questions écrites au nombre de 7 pour 8 élus, chose très appréciable. Le point principal fut le débat d'orientation budgétaire, point crucial chaque année.


En préambule, Mr Blanquer de l'opposition, prendra la parole pour donner son point de vue sur l'horaire de ce conseil : "étant donné que le gouvernement a instauré un couvre feu à 18h, je pense qu'il aurait été bien de mettre le conseil un autre jour ou un autre horaire, [...] par égalité envers les citoyens", le maire de répondre "je comprends bien votre doléance, j'ai maintenu ce conseil à cette heure habituelle, car on est nombreux à travailler et il est bien difficile parfois de se libérer à 14h ou 15h et la convocation fait foi pour se déplacer librement. [...] Nous sommes des citoyens au quotidien, la loi nous la respectons, ce soir nous sommes des élus, nous débattons sur des projets qui relèvent de la gestion communale et à partir de là c'est peut être un privilège d'élus de pouvoir se rassembler à l'heure du couvre feu"

LES ASSOCIATIONS

Acceptation de l’exonération de location des salles municipales – annulation de la délibération n°102 en date du 19/11/2014 ;
Pascal Chauvin, maire expliquera en introduction "Nous avions exprimé pendant la campagne et dès le début du mandat notre volonté d'exonérer les associations sportives, culturelles... de cette taxe de location des salles municipales. Pour rappel jusqu'à présent cette salle des colombes faisait partie du ccas tout en étant construite sur un terrain communal, donc avant de prendre cette délibération il fallait régulariser ce problème et dire que la mairie pouvait prendre alors des décisions. Il est tout à fait normal de prendre cette décision d'exonération puisque nous attribuons des subventions aux associations et dans le même temps on leur réclame un loyer à l'occasion d'un loto, d'une fête, repas, et pour nous ce n'était pas cohérent. Dès ce soir on exonère les associations de ce loyer des salles communales.

Donc d’une part, il s’agit d’annuler la délibération de la précédente municipalité n°102 en date du 19/11/2014 concernant les associations et d’autre part de fixer les tarifs seulement aux particuliers des salles indiquées ci-dessous :
COLOMBES : (hors réveillons Noël et jour de l’An) 600€ pour 24h
FOYER OLYMPE : (hors réveillons Noël et jour de l’An) 250€ pour 24h
Afin de s’assurer du respect de l’utilisation des locaux, les conventions de mise à disposition (y compris gratuites) des salles prévoiront une caution fixée à 500€".
Des tarifs pour les particuliers qui ne changent pas


Mr Blanquer posera plusieurs questions, demandera tout d'abord, comment sera établi la réservation des salles, le maire de répondre par le service associations qui s'occupe des plannings et fait en fonction des demandes, besoins des associations avec priorité à l'ordre de demande, il n'y aura aucun avantage à une association ou une autre précisera le premier magistrat . L'opposant conseillera de réunir toutes les associations pour faire un planning , mais pour le maire sur une année les dates sont en général bien établit entre les associations avec des habitudes "je ne vois pas pourquoi il y aurait des problèmes à l'avenir car il y a une exonération"

Pour la location des tretsois il demandera si le montant pour un habitant de Trets, Peynier, Rousset etc sera le même, oui répondra le maire, qui ne voit pas pourquoi des habitants extérieurs demanderaient une salle à Trets. Mais pour l'opposant le fait que les tretsois n'aient pas un avantage sur le tarif n'est pas normal . P Chauvin précisera enfin que la location ne sera pas louée pour les réveillons de Noël et nouvel an.
Mme Tomasini du groupe Trets avec vous, demandera si la salle du casino cinéma pouvait aussi être louée par les particuliers, réponse négative car elle est déjà prise entre répétions, spectacles et séances du cinéma.

Mr Guiboud-Ribaud de "A l'écoute de Trets" suggérera qu'au vu du nombre d'associations de ne faire que deux trois réservations par an à chaque assoc pour que tous puissent en profiter, Mme Fayolle de Trets avec vous, sera d'accord, le maire ne sera pas pour pensant qu'il est peu probable que certaines en réservent plus de deux ou trois par an. Ils verront au fil du temps.

Enfin lors du vote où tous voteront pour sauf Mr Blanquer , Le maire demandera à l'opposant pourquoi il votait contre, Mr Blanquer d'expliquer alors "Mon problème est qu'il y a beaucoup d'associations et qu'il sera compliqué de réserver donc, après c'est tres bien d'aider les assocs, mais pas de cette façon là et pour moi les tretsois doivent aussi avoir un avantage sur la location", le maire de répondre alors que ce n'était pas le but du point, juste le fait que les assocs puissent avoir via leur manifestation un petit bénéfice financier et non plus de devoir perdre de l'argent via une location à payer.

Etant privés d'être dans le public en raison du couvre feu et du conseil à huis clos, les présidents d'associations n'ont pu assister au débat, le site vous l'a donc filmé .




VOLET FINANCIER

Débat sur les Rapports d’Orientations Budgétaires budgets Commune et service annexe Cimetière ;


Puis les élus passeront au point majeur de cette réunion, le précédent avait eu lieu fin juillet exceptionnellement
Pascal CHAUVIN, maire présentera en synthèse qu'en "arrivant à la gestion de la commune on a du faire face à une structure administrative totalement désorganisée, en gros nous avions une gestion d'une ville de 5000 habitants, il était indispensable de recréer une structure en fonction de ce qu'est Trets une ville de 11 000 habitants, cela passe par la hausse de la masse salariale donc budget de fonctionnement, avec le recrutement d'un directeur général, d'un directeur des services technique au 1er février, d'une personne au marché public, une personne à l'urbanisme, 2 ASVP, et 6 personnes de l'IFAC.

La crise sanitaire génère des couts incroyables et imprévisibles notamment dans les écoles avec des recrutements, mais je ne me cache pas derrière cette crise, car il s'agit d'un besoin... [...] Nous avons renoué des liens de confiance avec les partenaires que sont la région, département, métropole en requalifiant les dossiers de subvention et cela ne se fait pas au détriment du cadre de vie que je veux offrir aux tretsois." présentant alors les projets 2021 (voir ci dessous)"


Pour rentrer dans les détails on retiendra dans ce DOB :
"Deux éléments d’importance sont à prendre en compte :
- La crise due à la COVID-19 qui a notamment entraîné en 2020 deux mois d’inactivité dans tout le pays, des périodes de confinement partiel, des semaines sous le régime du couvre-feu… engendrant de nombreuses conséquences économiques à tous les niveaux, se traduisant pour les collectivités par l’augmentation de certaines dépenses et la baisse de certaines recettes ; à ce jour, nul ne peut prévoir combien de temps cette crise durera encore et quel sera son impact sur le moyen terme ;
- La volonté de la nouvelle équipe municipale de réaliser un ambitieux plan pluriannuel d’investissements, tout en optimisant les dépenses courantes ainsi qu’en maîtrisant la masse salariale, après avoir pris ses marques durant le 2e

Dans le respect des contraintes imposées aux collectivités, le budget 2021 intégrera :
 La poursuite de la maîtrise des dépenses de fonctionnement tenant compte de la nécessaire réorganisation des services municipaux et de leurs besoins.
 Le gel des taux communaux des impôts locaux.
 La préservation, dans toute la mesure du possible, d’une capacité d’autofinancement, afin de financer la poursuite de la réhabilitation des infrastructures et des équipements communaux.

Toutefois, il est à noter que la masse salariale globale a augmenté de 500.000 € en 2020 et devrait augmenter encore d’au moins 900.000 €en 2021 ; ceci est dû notamment à de nombreux recrutements nécessaires à l’activité municipale (en effet, de nombreux postes importants avaient été supprimés et/ou non pourvus en 2018 et 2019).

La commune a réalisé en 2020 un volume global de 15.185.687,39 euros en dépenses, et de 17.665.186,48 euros en recettes, décomposés ainsi :
 Section de fonctionnement :
o Dépenses : 11.479.469,07 €(2019 : 11.167.219,04 €) ;
o Recettes : 11.976.906,21 €(2019 : 12.547.835,64 € ;
 Section d’investissement :
o Dépenses : 3.706.218,32 €(2019 : 7.398.852,81 € ;
o Recettes : 5.688.280,27 €(2019 : 6.514.763,51 €

Le résultat de fonctionnement (497.437,14 € est inférieur à celui des années antérieures du fait de l’augmentation des charges dues à la gestion de la crise (près de 300.000 €dépensés pour achat de masques, de gels et de divers produits d’entretien), l’augmentation de la masse salariale (+ 500.000 €, la pénalité loi SRU (86.090 € pour la 1ère fois depuis 2014, et la baisse des recettes suite aux exonérations de taxes votées exceptionnellement par la Ville en faveur de l’activité commerciale ainsi que la baisse d’activité des diverses régies communales (cantine, crèches, espace jeunes, culture….


Les principales charges de la Commune en 2020 ont été :
- Personnel (salaires, cotisations, assurances…) : 5.905.377 €
- Gestion des crèches : 1.385.556 €
- Espace jeunes : 261.647 €
- Electricité : 336.891 €
- Alimentation : 199.342 €
- Entretien des espaces verts, pelouses du stade et arbres communaux : 118.228 €
- Entretien et réparation des bâtiments, voiries et réseaux : 151.876 €
- Indemnités et cotisations des élus : 175.502 €
- Subventions aux associations, coopératives scolaires et au CCAS : 283.500 €
- Dépenses exceptionnelles Covid 19 : 285.000 € (dont 250.000 € de masques, 10.000 € de gel hydroalcoolique et 25.000 € de produits d’hygiène)
De manière globale, les dépenses générales sont plutôt stables,


CHARGES DE PERSONNEL
Le Chapitre « Produits des services, du domaine et ventes diverses » est habituellement stable d’une année sur l’autre ; il regroupe les produits des services communaux tarifés. Le montant varie en fonction du prix payé par les usagers pour l’utilisation de certains services publics : cantine scolaire, centre aéré, crèches, manifestations culturelles… Il est en forte baisse en 2020, à 640.000 € (alors qu’il se clôture habituellement aux alentours d’1M€), notamment du fait de la réduction d’activité des crèches, des cantines et du centre aéré, et l’exonération des redevances d’occupation du domaine public en faveur des commerces de centre-ville.

Le chapitre « Impôts et taxes » a atteint 8.216.010,72 €.

Les impôts et taxes perçus par la commune sont :
• Les impôts locaux (taxe d’habitation, taxe foncière sur le bâti et sur le non-bâti) : 5.640.799,40 €
• L’attribution de compensation versée par la Métropole : 1.376.451 €
• La taxe additionnelle aux droits de mutation : 696.696,02 €
• La taxe sur l'électricité : 280.604,34 €
• La taxe de séjour hôtelière : 6.600,79 €
 Les droits de place (marchés et foires) : 19.295,50 €
Note : la Ville a exonéré en 2020 les commerces soumis à la redevance d’occupation du domaine public et les enseignes redevables de la taxe locale sur la publicité extérieure (soit un total de 90.000 €).


LES DEPENSES D’INVESTISSEMENT
Les dépenses d’investissement varient d’une année sur l’autre puisqu’elles représentent l’aboutissement des grands projets menés. Le décalage du planning de certaines opérations, l’envoi parfois tardif des situations de travaux par les entreprises et la clôture comptable contribuent à expliquer le montant inférieur des dépenses d’investissement par rapport aux prévisions. Ainsi, ce sont environ 1.6 M€ de restes à réaliser qui seront reportés sur 2021.
Le report des élections municipales à fin juin ainsi que la crise sanitaire expliquent le montant relativement bas des dépenses investissements, qui en 2020 ont concerné essentiellement :
- Achèvement des travaux de voirie : rue des Minimes, lotissement Cabassude et Carraire Saint Michel.
- Pose de bornes solaires chemin des Seignières.
- Achèvement du parking et clôture du complexe La Gardi.
- Amélioration de l’éclairage public du terrain d’honneur, du stade synthétique, des courts de tennis extérieurs, du BMX et du dojo. (réfection de la grille de départ et enrobé de la piste)
- Rénovation du patrimoine
o Château : façades et menuiseries côté place des Audrics (travaux en cours d’achèvement)
o Eglise : rénovation de l’autel et ravalement des 4 façades (fin de chantier prévue en septembre 2021)
- Début des études pour l’extension de l’hôtel de ville (aménagement en bureaux de l’immeuble jouxtant la mairie).
- Début des études de faisabilité sur la réhabilitation des écoles.
- Début de l’audit des installations informatiques municipales.
- Etudes pour le réaménagement de la Place de la Gare.
- Vidéoprotection : création du nouveau complexe de sécurité urbaine et ajout de nouvelles caméras
- Participation de la Ville aux travaux de réhabilitation de l’immeuble 11 Bd Etienne Boyer en vue de le transformer en logements sociaux.


L’ENDETTEMENT DE LA COMMUNE
Après avoir connu un pic suite aux emprunts souscrits chaque année jusqu’en 2017 pour financer les nombreux chantiers, la dette baisse depuis lors d’un peu plus de 850.000 € annuels. Si la Ville n’emprunte pas en 2021, la dette devrait se retrouver au 31/12/2021 quasiment à son niveau le plus faible depuis 2012 expliqueront les élus

ELABORATION BUDGETAIRE ET GRANDES ORIENTATIONS DE LA COMMUNE
En dépit d’un contexte budgétaire difficile et incertain pour les collectivités territoriales depuis le début de la pandémie, avec des recettes de fonctionnement et un résultat comptable en baisse, la commune de Trets entend poursuivre :
 La maîtrise des dépenses de fonctionnement tenant compte de la réorganisation et des besoins des services municipaux qui garantiront une amélioration du service public.
 Le maintien des taux d’imposition et des tarifs des services.
 Un volume d’investissement conséquent.

FONCTIONNEMENT
En 2021, malgré la réforme de la taxe d’habitation, les taux d’imposition communaux seront maintenus au même niveau que les années précédentes
Par rapport au contexte économique, la redevance d’occupation du domaine public (RODP, taxe sur les « terrasses ») et la taxe sur la publicité extérieure (TLPE, taxe sur les « enseignes) ont été exceptionnellement supprimées en 2020, ce qui a représenté près de 90.000 € de recettes en moins. En 2021, la Ville devrait reconduire l’exonération de la redevance « terrasses » mais rétablir la TLPE.
Les recettes des différentes régies (crèches, restauration, marchés… ont quant à elles été fortement impactées par la pandémie, avec un retour à la normale depuis octobre. On peut donc s’attendre en 2021 à un retour des recettes habituelles.

Les charges de personnel, qui ont augmenté de 500.000 € en 2020, devraient augmenter encore d’environ 900.000 € en 2021, conséquence de nombreux recrutements faits par l’ancienne municipalité juste avant le 2e tour des élections, puis par la nouvelle pour réorganiser les services qui se retrouvaient en sous-effectif.

Les charges générales, qui ont baissé de 300.000 € en 2020, devraient poursuivre leur baisse : en effet, le recrutement du personnel de l’espace jeunes a conduit de facto à la clôture du contrat annuel avec l’IFAC. 305.000 € ; le chapitre qui contient les aides et subventions aux associations devrait stagner.
La Ville a par ailleurs commencé à mettre en place une vraie stratégie d’achats (mutualisation, recours à des centrales d’achats) afin d’optimiser ses dépenses.


INVESTISSEMENT
Les grands projets réalisés ou lancés en 2021 seront notamment les suivants :
- Poursuite et fin des travaux de rénovation du patrimoine :
o Château : façades et menuiseries côté place des Audrics,
o Eglise : rénovation de l’autel et ravalement des 4 façades
- 4e participation à la SPLA concernant le réaménagement de la ZAC CASSIN (décalage d’un an)
- Extension de l’hôtel de ville (aménagement en bureaux des étages de l’immeuble jouxtant la mairie)
- Acquisition de l’ancienne gare SNCF et réaménagement de la Place de la Libération
- Aménagements du complexe de la Gardi et du stade Burles (skate parc)
- Vidéoprotection : mise en place de la fibre optique, notamment aux abords des bâtiments scolaires, et acquisition de nouvelles caméras
- Etudes pour la création d’un centre aéré
- Acquisition de véhicules électriques
- Plan écoles
- Refonte des installations informatiques nécessaires et indispensables pour le fonctionnement de la mairie
- Déménagement du poste de la Police Municipale – Centre de Surveillance Urbaine
Ces projets seront cofinancés par les reliquats des contrats pluriannuels avec le Conseil Départemental des Bouches du Rhône et la Métropole ainsi que par de nouveaux dossiers spécifiques.

Les actions de proximité sont également prévues :
- Entretien récurrent de la voirie, de l’éclairage public, des bâtiments communaux et espaces verts.
- Entretien et aménagement des écoles et des cantines.
- Mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.
Le Développement du territoire :
- La Ville va engager un manager de centre-ville afin de redynamiser le secteur économique.
- La commune continuera à soutenir les vignerons tretsois, acteurs majeurs du développement économique local, et mettra à disposition des terres aux jeunes agriculteurs pour diversifier les cultures.
- La forêt : avec environ 50 % d’espaces naturels de la surface du territoire, Trets est particulièrement exposée au risque d’incendie. Les actions engagées par la commune durant ces dernières années seront maintenues. La Commune continuera à respecter ses propres obligations légales de débroussaillement et à faire respecter celles des particuliers, afin de réduire le risque incendie.
- Une nouvelle orientation est donnée à la ZAC Cassin : la maîtrise du nombre de logements et l’intégration dans le site des bâtiments à édifier, leur qualité architecturale et environnementale, et enfin une destination finale équilibrée (accession à la propriété, logements locatifs intermédiaires, logements locatifs sociaux…, parking mais aussi hôtellerie). Intégration de la salle de la Cascade dans le projet architectural qui génèrera une recette d’investissement.
- Etablissement avec les services du CT2 du nouveau document d’urbanisme (PLUi) "


Les interrogations des élus d'opposition
Mr Arnaud Guiboud Ribaud interrogera sur le parc public prévu dans la zone cassin , demandant où en était le projet et s'ils avaient prévu des changements par rapport à ce qui avait été prévu ? L'adjoint à l'urbanisme  Jean Christophe SOLA a alors précisé que les "Les travaux vont reprendre" , mais il y a des soucis administratifs cependant qui sont en cours a t'il précisé.
En effet la ZAC Cassin est prévue sur un vieux lotissement industriel où un cahier des charges qui ne permet pas de faire du logement s’applique. Tant que ce cahier des charges n’est pas modifié par les actuels propriétaires des parcelles du lotissement, il y a une fragilité juridique pour les promoteurs qui peut les empêcher de mener à bien leur projet et mettre en péril l’équilibre financier de la ZAC.
Il faut donc mettre en cohérence ce cahier des charges de lotissement avec le PLU pour que les opérateurs puissent mettre en oeuvre les permis de construire que la ville leur délivre.

En effet, la participation communale de 2,2 millions d’euros due dans le cadre de cette ZAC tient compte des participations qui seront versées par les différents promoteurs une fois qu’ils auront lancé leurs travaux suite à l’obtention des différents permis de construire. Donc si certaines opérations venaient à ne pas se réaliser sur cette ZAC, la participation communale augmenterait mécaniquement puisqu’il y aurait moins de ressources récoltées.

La nouvelle municipalité a donc décidé de n'engager aucun travaux supplémentaires (à l’exception du bassin de rétention qui était programmé et dont les travaux vont redémarrer sous peu) tant qu'elle n'aura pas de certitudes quant à la réalité des participations des promoteurs que l’aménageur percevra , en gros elle les fera quand elle aura la certitude qu'elle obtiendra les recettes suffisantes. "Nous n’attendrons pas que tous les terrains concernés soient vendus pour lancer de nouveaux travaux, mais que le cahier des charges du lotissement industriel soit effectivement modifié, ce que nous sommes en passe de réussir." a t'il ainsi précisé.

Aucun calendrier ne peut donc être encore donné, "mais dès que tous les verrous juridiques seront levés, l’avancement de l’opération ira ensuite beaucoup plus vite" et de rajouter ensuite suite aux autres questions des élus : "On a constaté qu'il y avait un problème de stationnement dans cette ZAC on a donc demandé de faire un parc de stationnement de 280 places, qui sera en ré de chaussée d'un hôtel que l'on souhaite sur cette ZAC." Pour l'architecture de la ZAC, on a constaté que l'on se retrouvait avec quelque chose qui n'avaient aucune cohérence architecturale, on a rencontré le nouvel architecte des bâtiments de France il y a deux ou trois semaines pour évoquer ce sujet, on va réunir avec la SPLA tous les architectes et responsables pour leur demander une cohérence commune entre les projets , car c'est un projet qui va marquer la commune et on veut qu'il soit réussi ! " précisera Mr Sola.
La salle de la cascade, située près de la centrale à béton, sera elle vendue et démolie, pour avoir des fonds afin de construire le parking, "c'était un peu une verrue dans la ZAC Cassin, on a décidé de l'intégrer dans la ZAC donc, elle sera démolie" expliquera t'il , une salle essentiellement dédiée aux musiciens, rappellera l'opposant Mr Mathy qui espère qu'ils trouveront des solutions, réponse positive sera alors donnée.


Mme Tomasini demandera des précisions sur le plan école, le maire de présenter alors "il est né que lorsque nous sommes arrivés, il y avait au budget investissement la création d'un nouveau groupe scolaire, où ? je ne sais pas, nous nous avons fait le choix de rénover les 7 écoles , réaliser un audit, car les établissements sont vieillissants et à partir de ça on fera des travaux de réhabilitation : classe, accueil, réfectoire, extérieur ! On garde le même nombre d'établissements, après le nombre de classe c'est l'inspection qui le décide et d'après les dernières nouvelles on évoque une fermeture de classe à Ste Anne" précisera l'édile alors que l'opposante l'interrogeait aussi sur les effectifs. Mme Fayolle rebondira sur le fait qu'avec Cassin il faudra intégrer tous ces nouveaux enfants "c'est déjà pris en compte, il reste une centaine de places actuellement dans les écoles, il y aussi un projet de crèche sur Cassin" précisera P Chauvin.


Mme Fayolle demandera s'ils prévoyaient une nouvelle exonération des taxes cette année ? Pour l'occupation du domaine public c'est probable mais celle sur la publicité non.
Mme Bonnamy interrogera sur les terres communales pretées à des agriculteurs campagne Roubaud, demandera s'il serait possible d'avoir la liste des cultures et agriculteurs, réponse positive, un gros débat s'engagera entre elle, le maire et Mme Dudon élue à l'agriculture. L'opposante soulignant que de nombreux tretsois auraient aussi voulu profiter de ces terres qui ont couté 800 000€ aux tretsois, mais ils n'étaient pas au courant , le maire de répondre alors que cette attribution a été faites car ces jeunes agriculteurs étaient venus leur demander. "on aurait aussi pu faire comme cela s'est fait ces dernières années laisser la campagne Roubaud inculte" répliquera t'il enfin

Mr Blanquer parlera des charges de personnel en hausse alors que les recettes diminuent et qu'ils font beaucoup de gratuité selon lui, mais sera peu audible. "la seule gratuité que nous faisons c'est sur les terrasses, on ne va pas leur demander de payer alors qu'ils ne travaillent pas, je n'ai pas de budget déficitaires" aura t'il en réponse de l'adjointe aux finances. Il demandera combien la mairie a touché de l'Etat pour les masques ? 85 000€ répondra Mme Cantat. L'opposant craignant une hausse des impots à venir, mais "aujourd'hui il n'en n'est pas question" rebondira alors l'adjointe.


Mme Fayolle interrogera elle sur les caméras de surveillance, soulignant qu'il en faudrait à la gare routière car le matin c'était le bazar, le maire de répondre que la gare dépend de la métropole, qu'il n'y a pas de caméra actuellement et qu'ils vont pour l'installation des nouvelles caméras faire un point pour voir où il y a un manque






Autorisation donnée à M. le Maire à engager, liquider et mandater les dépenses d'investissement dans la limite du quart des crédits ouverts au budget de l'exercice précédent ;
Conformément au Code Général des Collectivités Territoriales en son article L 1612-1, dans le cas où le budget de la commune n’a pas été adopté avant le 1er janvier de l’exercice auquel il s’applique, le Maire est en droit, jusqu’à l’adoption de ce budget, de mettre en recouvrement les recettes et d’engager, de liquider et de mandater les dépenses de la section de fonctionnement dans la limite de celles inscrites au budget de l’année précédente. Il est en droit de mandater les dépenses afférentes au remboursement en capital des annuités de la dette venant à échéance avant le vote du budget. En outre, préalablement au vote du budget primitif 2021, le maire peut, sur autorisation du conseil municipal, engager, liquider et mandater les dépenses d’investissement, dans la limite du quart des crédits ouverts au budget de l’exercice 2020, non compris les crédits afférant au remboursement de la dette. Cette autorisation du conseil municipal doit préciser le montant et l’affectation de ces crédits. Il est précisé que cette autorisation ne signifie pas que les crédits concernés seront effectivement engagés. Afin d’assurer une continuité de fonctionnement des services, Les élus voteront pour.

Mr Guiboud ribaud demandera des infos sur la requalification de la place de la gare : la refaire totalement, 2 3 projets seront soumis aux tretsois pour que ce lieu devienne un lieu culturel et de convivialité précisera P CHAUVIN.
Il demandera ensuite si ce ne serait pas possible de faire une salle d'entrainement théorique pour le rugby à la gardi, l'adjoint aux sports Mr Accola rappellera alors les projets qu'ils ont pour le complexe comme WC publics, un bâtiment sera prévu pour le service des sports et une salle mise à disposition pour les associations afin de faire des réunions. L'opposant pas satisfait de sa réponse, reformulera alors sa demande de salle spéciale près du terrain synthétique , chose que demande le rugby.
Mme Fayolle demandera où sera prévue la salle polyvalente "c'est juste une étude de faisabilité pour le moment" répondra l'adjointe aux finances "on a le centre aéré on ne peut pas tout faire en même temps", le maire de poursuivre en disant que le tableau fournit étaient des projections, pas des projets qu'ils vont réaliser.
Les élus voteront pour
 


VOLET ADMINISTRATIF
Annulation de la délibération n° 19 du Conseil Municipal en date du 16/07/2020 et désignation des représentants de la Commune à la Commission Locale d’Evaluation des Charges Transférées (CLECT)
Le Conseil Métropolitain en date du 31 juillet 2020 a créé et constitué la Commission Locale d’Evaluation des Charges Transférées (CLECT). Le Conseil Métropolitain a attiré l’attention des communes ayant préalablement désigné leurs représentants : pour garantir la sécurité juridique des travaux de la CLECT, il convient de prendre une nouvelle délibération, en application de la délibération métropolitaine portant création et constitution de la CLECT.
 Titulaire : Mme Cantat, Suppléant : Pascal Chauvin
Les élus voteront pour

Acceptation de la mise à disposition du personnel municipal au CCAS ; exonération de remboursement des rémunérations et autorisation à M. le Maire à signer cette convention :
Conformément à l’article 1 du décret n° 2008-580 du 18 juin 2008 relatif à la mise à disposition, l’organe délibérant est informé préalablement de la mise à disposition d’un agent faisant partie de ses effectifs. Afin d’assurer le suivi administratif et le fonctionnement du CCAS, des fonctionnaires titulaires et contractuels sont mis à disposition par la Mairie, à compter du 1er janvier 2021 pour une durée de 3 ans pour y exercer à temps complet et à temps partagé leurs fonctions. Ainsi, 3 agents sont mis à disposition à temps complet car exerçant directement la totalité de leurs missions au sein du CCAS dans le cadre du Pôle Solidarité, à savoir, l’accompagnement social et l’aide facultative, l’accompagnement à l’emploi et l’accompagnement du public senior. En outre, huit agents à temps partagé (5%) sont amenés à exercer pour le compte du CCAS, des missions, d’encadrement, de ressources humaines, de finances, de marchés publics, de recherche de subvention, d’informatique et de communication.
Ces dispositions seront incluses dans la convention de mise à disposition établie entre la ville de Trets et le C.C.A.S.
Les élus voteront pour.



Autorisation de recrutement de vacataires et fixation du tarif de la vacation ;
Les collectivités territoriales et leurs établissements publics peuvent recruter des vacataires (qui ne relèvent pas du champ d'application du décret 88-145 susvisé relatif aux agents contractuels). Aussi dans le cadre du fonctionnement du service Enfance-Jeunesse, il est proposé de recruter un/des vacataires possédant des compétences et/ou qualifications spécifiques pour répondre à un besoin ponctuel ou de réaliser des prestations particulières, notamment dans le domaine de l’animation.
 
Le personnel vacataire sera rémunéré après service fait, sur la base d’un forfait à la journée, demi-journée et à l’heure pour des missions d’encadrement pédagogique, en centre de loisirs, ou en renfort sur les temps scolaires et périscolaires.
 Les élus voteront pour.

Le maire de rappeler alors le soucis d'un problème de remplacement en novembre d'une enseignante à l'école St Jean, déclarée personne vulnérable qui ne pouvait être remplacée car en maladie, et donc pendant plusieurs semaines, les enfants n'avaient pu bénéficier d'enseignements, ils étaient alors répartis dans d'autres classes. "En se rapprochant de l'inspection académique on avait émit l'idée d'un vacataire à notre charge, mais ça ne s'est pas fait car l'inspection avait réagit pour pouvoir mettre une personne dans la classe, mais aujourd'hui on l'officialise, on comprenait le mécontentement des parents. Ca permettra de palier à l'avenir à l'absence de personnels dans certaines classes en cas de Covid, cas contact ou maladie.... Afin d'assurer la continuité du service public dans certains établissements."


Modification du tableau des effectifs : transformations d’emplois ;
Dans le cadre des départs à la retraite de 2021 et conformément à la politique de promotion sociale que souhaite mettre en œuvre la nouvelle municipalité, il a été décidé de nommer deux agents méritants et remplissant les conditions d’ancienneté pour accéder au grade supérieur. Aussi, est-il nécessaire de transformer à compter du 1er janvier 2021 :  2 postes d’Agent de maîtrise à temps complet en 2 postes d’agent de maîtrise principal à temps complet au service scolaire.
Les élus voteront pour !




VOLET URBANISME

Acquisitions de différentes parcelles à l’euro symbolique avenue Saint Aloï en vue de l’aménagement de la voirie :
Depuis 2012, au moins, il est prévu d’acquérir à l’euro symbolique des parcelles correspondant à l’emprise de la voie de l’avenue Saint Aloi. Des démarches ont été entreprises notamment auprès d’études notariales et d’un géomètre-expert, sans jamais aboutir. Il convient de régulariser la situation de l’avenue Saint Aloi pour enfin finaliser ces acquisitions.
Plusieurs parcelles seront ainsi cédées à la ville pour 1€ par les propriétaires.

Mr Blanquer interrogera sur ces régularisations, s'il en reste beaucoup, oui répondra Mr Sola "l'objectif est de régulariser tout cela très rapidement" et qu'ils vont les lister prochainement.
Mr Oddo ex adjoint à l'urbanisme soulignera le cadeau que font ces gens de céder la parcelle à un euro symbolique qui selon lui est un don rare vu le montant des parcelles à batir "ils méritent d'être salués"
Mr Mathy demandera s'ils comptent réaliser des aménagements sur ces parcelles, l'adjoint aux travaux Mr Trincherro de répondre oui il faudra faire les trottoirs qui n'ont jamais été terminés dans ce secteur, mais rien d'arrêter pour le moment.
Les élus voteront pour


Attribution d’une subvention façade – sis 5 rue Borde parcelle AB 212 :
L’instruction du dossier de demande de subvention pour les travaux de rénovation de façade située rue Bordea été validée par le cabinet conseil d’architecture. La subvention attribuée représentera 50% maximum du montant des dépenses éligibles engagées et plafonnées à 200€ par m² de façade selon les règles de calcul du règlement d’octroi. En ce sens, il est demandé au Conseil Municipal d’accepter le versement de cette subvention pour la somme de 17.200€. 
Note : il s’agit du tout premier dossier concernant le nouveau dispositif de subvention mis en place par le CD13, et instauré par la Ville par la délibération 48/2019 du 13 novembre 2019. Ce dispositif est plus intéressant pour les administrés puisque le plafond est passé de 76 à 200€ le m², et le département prend en charge 70% de l’aide versée par la Commune, contre 25% pris en charge par la métropole dans l’ancien dispositif.
Les élus voteront pour





Les décisions du maire
* Contrat de maintenance du système de vidéoprotection avec la société INEO INFRACOM pour un montant annuel se décomposant comme suit :
Maintenance préventive et curative pour 100 caméras 21 970 € HT
Maintenance préventive et curative par caméra supplémentaire     210 € HT
Intervention d’un technicien hors contrat : 250 € HT la demi-journée
Intervention d’un technicien hors contrat : 450 € HT la journée

*Mme Fayolle demandera combien y a t'il de caméras à ce jour ? Si la PM pratique la vidéo verbalisation pour la circulation ou incivilités dépots d'ordre?
La ville possède 103 caméras, quant à la vidéo verbalisation elle n'est pas pratiquée "on utilise les vidéos pour visualiser l'acte de délinquance, d'incivisme, surtout ce que je demande c'est du travail sur le terrain. Quand il y a des dépôts d'ordure, de cuisinière etc. devant le château , il y a des personnes que l'on a pu reconnaitre grâce aux vidéos, d'autres ont été verbalisés car on a pu les retrouver aller devant leurs portes; par exemple la semaine dernière vendredi, j'ai vu 2 agents des services techniques qui étaient démoralisés par ces actes d'incivisme où on dépose chaque jour des détritus dans le centre ville qui n'ont pas lieu d'être car les gens n'ont pas la force d'aller à la déchèterie . Alors je vais vous dire ce que je vais faire Mme Fayolle, tout ce qui sera déposé à proximité du château, des portes, je vais le laisser : 24h, 48h ou plus s'il le faut, et comme certains s'amusent parfois à prendre des photos et à les mettre sur les réseaux sociaux pour dire qu'est devenu Trets ? Que fait la municipalité ? Le village est sal.... Eh bien cette fois ci c'est moi qui vais le mettre voilà, car c'est le personnel municipal qui subit ça avant tout. C'est compliqué, j'ai eu des retours car la police municipale a été en capacité de le faire mais on ne peut pas suivre tout le monde devant sa porte". Mme Fayolle sera d'accord, trouvera la situation compliquée, et tous les deux seront d'accord pour dire que la pédagogie ne marche pas .

Mr Luvera adjoint à la sécurité soulignera que la police municipale fait un nombre de PV suffisamment dissuasif pour que ceux qui l'ont fait ne le refasse pas.
Pour Mme Bonnamy de Trets avec vous, les PV ne sont pas à la hauteur des actes pour être dissuasifs...


* Contrat avec la Sté SAS SACPA pour la capture de pigeons sur le territoire communal par utilisation de cages spécifiques pour un montant de 1440€ TTC ;
Interrogé par Mr Blanquer, le maire expliquera "Nous avons la grande volonté de travailler sur l'insalubrité qui touche le centre ville à cause des pigeons , étourneaux etc. On a eu une opération de fauconage qui a fait partir les étourneaux de Mirabeau, Place de la mairie on poursuit cette opération contre les pigeons avec une société de Trets, à ce jour un certains nombre de pigeons ont été capturés et il y en a un peu moins en centre ville notamment à proximité des commerces et de la gare, une bonne chose mais il faut continuer." Mais pour Mme Fayolle le fauconage a juste déplacé les étourneaux ailleurs notamment quartier St Jean.


- Vie culturelle :
* Contrat avec la Compagnie Arts et Musiques de Provence pour l’organisation et la prestation d’un spectacle dans le cadre du dispositif départemental « Provence en scène » le 29 mai à 20h30 au Château des Remparts pour un montant global de 1 384 € TTC ;
* Contrat avec la Compagnie la Boite à Mus’ pour l’organisation et la prestation d’un spectacle dans le cadre du dispositif départemental « Provence en scène » le 19 juin à 21h place de la Mairie pour un montant global de 3000 € TTC ;
* Contrat avec la Compagnie Ad Fontes pour l’organisation et la prestation d’un spectacle dans le cadre du dispositif départemental « Provence en scène » le 18 septembre à 20h30 au Château des Remparts pour un montant global de 2100 € TTC ;

* Contrat avec les Rencontres Cinématographiques d’Aix en Provence pour l’organisation et la prestation de 3 séances de courts métrages à destination des écoles de Trets le 26 novembre et 1 séance tout public le 26/11 à 20h30 au Château des Remparts pour un montant qui sera déterminé sur présentation de la facture avec le nombre exact d’entrées.
* Contrat avec la librairie le Blason pour l’organisation et la prestation de la Journée des écrivains en Provence le samedi 09 octobre de 8h30 à 18h30 au Château des Remparts pour un montant global de 2000 € TTC ;
* Contrat avec l’association les Films du Delta pour l’organisation et la prestation de projections et rencontres à destination du public scolaire durant la journée et du grand public en soirée le vendredi 01er octobre à 20h30 au Cinéma Casino pour un montant global de 4000 € TTC ;

* Contrat avec l’association Tretsoise Valiha pour l’organisation et la prestation de spectacle jeune public le mercredi 28 avril à 11h à la médiathèque la Mine des Mots pour un montant global de 500 € TTC 
;


 Mme Fayolle interrogera sur cette programmation culturelle "le service culture a fait un travail de programmation indépendant car on ne pourra pas compter sur le territoire d'Aix qui solde les événements de 2020 sur 2021 avant d'envisager un nouveau programme" précisera le maire, Mr Lima adjoint à la culture de compléter "on aura une programmation digne de ce nom, intéressante, variée, si des fois le Covid nous en empêche ,on se tournera peut être vers le digital à défaut de..."



Mr Blanquer posera enfin plusieurs questions sur des procédures judiciaires en cours suite à des frais d'avocats contre des contentieux avec d'ex membres du personnel de 2018 2019. Un autre contentieux aussi avec une habitante de Fuveau qui avait fait une demande de passeport à Trets mais n'a pas pu obtenir celui-ci pour aller au Canada suite à un problème informatique entre les services communaux et les services des passeports et "aujourd'hui elle demande 5 ou 6000€ de dédommagement donc on se défend"




Les nombreuses questions de l'opposition

Les élus d'opposition ont été chose très appréciable très inspirés cette fois ci, posant chacun une question, (sauf un), 7 questions écrites c'est de mémoire un record depuis 13ans !


Christophe Blanquer a interpellé le maire sur le retour de la zone bleue arrêtée au 1er confinement en mars 2020, soulignant que de nombreuses voitures restaient stationner plusieurs heures d'affilées et que "les gens ont du mal à faire leur course du coup et il n'y a plus de rotations".

Pascal Chauvin de répondre alors "La zone bleue j'avais l'intention de la remettre en place avec la collaboration de la Police municipale, à l'automne dernier, puis est intervenu le second confinement. Avant de la restaurer j'ai tenu compte de ces évènements, des prises de décisions gouvernementales voilà pourquoi elle n'a pas été remise en place. Nous avons établi un nouvel horaire, c'est à dire que contrairement à l'heure de zone bleue qui était mise en place, j'envisage de la passer à 1h30.
J'attends donc de voir ce que va faire le gouvernement, avec 3e confinement ou non pour la remettre. Mais avant de la remettre on passera par une période de communication vis à vis de la population pendant quinze jours pour que toute la population soit informée. Mais effectivement vous avez raison, il y a beaucoup moins de rotations des voitures, les commerçants m'ont interpellés à ce sujet, j'en ai conscience et je ne l'oublie pas".


Stéphanie Fayolle interrogera le maire sur le café des sports
"Depuis 2012, le café des sports, bar « historique » de la commune tretsoise est fermé et inoccupé. Ce local, stratégiquement bien placé sur le cours, semble abandonné et ne pas avoir trouvé de repreneurs.
Cette inoccupation entraine une lente dégradation des lieux qui peut causer des désagréments pour les voisins.
La mairie ne pourrait-elle pas envisager de racheter le local pour le ressusciter et lui redonner une vie commerciale ?
La ville ne pourrait-elle pas ensuite le louer et aider à la création d’une boutique qualifiée d’éphémère pour vendre des produits saisonniers, développer un concept ou un service de proximité?"
Le maire de répondre "Oui ce local est fermé depuis de nombreuses années ! A ma prise de mandat j'ai rencontré un jeune couple qui voulait créer une creche et me demandait si ce local était disponible, je me suis rapproché des propriétaires que je connais bien et aujourd'hui ils n'ont aucune volonté de vendre. Ce ne sont pas les seuls en centre ville !" L'opposant de demander s'il n'y a pas de moyen juridique pour les forcer "aujourd'hui il n'y a pas de péril meme sil se dégrade de l'extérieur, après dans le cadre de la redynamisation du centre ville, si vraiment on veut donner un grand coup pour faire rentrer des recettes on pourrait taxer les locaux inoccupés pour inciter les propriétaires à vendre ou louer et prendre une décision".
Mr Oddo ex adjoint à l'urbanisme rappellera que ces dernières années il y avait des soucis de pigeons, blattes dans ce local, les propriétaires s'en étaient occupés et devaient passer à une seconde étape, mais n'ont finalement rien fait de plus.


Corine Tomasini interrogea sur les séniors :
Le restaurant municipal pour les seniors, l'Escandihado, est fermé suite à la crise sanitaire. Ce service n'est plus rendu aux bénéficiaires. La municipalité ne pourrait-elle pas envisager un dispositif (inscription puis possibilité de venir chercher le repas ou livraison à domicile) pour les tretsois concernés ?
Le maire de répondre que la décision de mettre en place un service de livraison à domicile" a été prise suite aux risques pour les personnes âgées, du coup le 2 novembre dernier il a signé une convention avec l’Agafpa qui s'engage à effectuer un service de préparation & livraison de portage de repas temporaires pour le CCAS en livraison froide, les lundis, mercredi et vendredi, jour férié compris le matin avant 12h.

En cas d’impossibilité permanente ou temporaire, de cuisiner, les bénéficiaires peuvent ainsi se faire connaitre auprès du CCAS
Contact : 04 42 12 61 62 ou Permanence téléphonique du lundi au vendredi de 9h00 à 10h00 au 04.42.37.55.42.



Marie Bonnamy questionnera sur les Feux d'artifices source de stress, de pollution et de mort de nombreux animaux.
"Le 24 décembre au soir, le nouvel an ainsi que le 14 juillet mais également en diverses occasions particulières résonnent dans les campagnes tretsoises des feux d'artifices qui s'étendent de 20h jusqu'à plus de 2h du matin. Cette mode des feux d'artifices à domicile devient de plus en plus courante. Il est parfois constaté dans un même quartier jusqu'à une dizaine de feux d'artifices successifs dans la soirée.
Nous souhaitons vous interpeller sur les nombreux problèmes engendrés par les tirs de feux d'artifice en milieu rural, source de stress, de pollution et de mort de nombreux animaux sauvages et domestiques. En effet, régulièrement sont relayées des informations notifiant le décès d'animaux suite au stress provoqué par les déflagrations.
De nombreux chiens et chevaux… sont décédés de crise cardiaque, sans compter les animaux pris de panique qui s'enfuient, se perdent et se font écraser. Les animaux sont bien plus sensibles de part leur ouïe développée, aux explosions assourdissantes, qui peuvent leur causer d’immenses douleurs auditives et leur faire peur, jusqu’à les tuer.
De plus en plus d'études prouvent que ces moments festifs éphémères ont également des répercussions très néfastes sur l'environnement de part la pollution qu’ils engendrent et les risques d'incendies.
Est-il possible de faire une note d'information sur le site de la commune et les panneaux d'information avant les 3 dates festives afin de communiquer sur ces effets dévastateurs sur la biodiversité ainsi que prendre un arrêté municipal restreignant cet usage?"

Le premier magistrat de répondre "pour tout vous avouez , au début j'ai pris votre message pour une blague en commençant à le lire, puis l'ais pris très sérieusement, je ne sais pas où vous sortez vos statistiques par contre, néanmoins un arrêté a été pris le 20 octobre 2020 pour l'utilisation de pétards, feu d'artifice en toute saison en zone boisée et période sensibles du 1er juin au 30 septembre. Depuis plusieurs années il y a beaucoup moins de feu d'artifice dans Trets." L'opposante rappellera qu'il y en a eu pour le jour de l'an de nombreux feux d'artifice jusqu'à 2h du matin meme en foret.


Arnaud Guiboud-Ribaud interrogera sur la réhabilitation des écoles :
"Suite à la délégation d’un bureau d’étude pour un audit de réhabilitation des écoles communales, nous souhaiterions avoir plus d’informations sur les suites qui y seront données et plus particulièrement s’il est envisagé par la municipalité d’aller vers un partenariat public-privé ?
Nous souhaiterions dès maintenant exprimer notre crainte quant à l’usage d’un tel procédé.
En effet, ce type de montage favorise les grosses multinationales et non les petites et moyennes entreprises et encore moins les entreprises locales qui sont notre priorité. De plus, les accords public-privé ont des impacts financiers non négligeables. Nous avons pu déplorer ce choix et ses effets dans d'autres communes.
Pour ces raisons, nous souhaiterions avoir un engagement fort de la municipalité CONTRE ces « partenariats » public-privé."
P CHAUVIN de répondre : "C'est un gros point d'interrogation votre question car les partenariats publics privés n'existent plus depuis 2016. Il ne s'agit pas de bureau d'études mais d'aides de maitrise d'ouvrage, il n'y a pas de craintes à avoir. Dans le cadre de travaux d'écoles il ne s'agit pas non plus, meme si on a la volonté de faire travailler les entreprises locales de les mettre en péril en ayant de gros travaux à réaliser dans les écoles et ne plus pouvoir s'occuper de leurs propres clients".



Daniel Oddo posera sa toute première question écrite consacrée à la revue municipale
"Après près de 8 mois d’activité de la nouvelle municipalité, afin d’informer la population n’ayant pas d’affinité avec les canaux numériques, et afin de permettre une communication de tous les groupes représentés dans le conseil, pouvez-vous nous indiquer quand est prévue l’édition de la prochaine revue municipale ?"
Pour le magazine, on a rompu le marché public avec l'ancien prestataire, on a du refaire un cahier des charges, voir ce que nous voulons, le magazine est important pour les habitants, c'est un manque pour vous élus de l'opposition en terme d'expression et pour nous, on a meme pas eu la possibilité de se présenter en début de mandat, faire un point sur nos réalisations. Un marché va être passé. Le magazine va arriver on essaie de le mettre en place le plus rapidement possible "



Véronique Leroux posera une question sur la vaccination
"Vous avez récemment participé à une réunion de l’ensemble des maires de la vallée, au sujet de la vaccination. Il est vrai que rapidement, nous nous retrouvons dans une pénurie de vaccin qui rappelle celle des masques et des tests dans les mois précédents. Cependant, nous ne doutons pas que cette situation se débloque et que les populations les plus à risque trouvent une solution dans la vaccination.
Dès lors, quelles sont les actions imaginées par la mairie pour aider les citoyens et faciliter cette étape de vaccination ? Un centre de vaccination sur la commune (ce que nous souhaitons, tout autant que vous) est-il envisageable ? ou dans une commune plus proche que Gardanne ou Saint Maximin ?
Est-il prévu un bus pour les personnes ne pouvant facilement se déplacer ?
Une aide au niveau du centre du bel-âge pour accompagner les personnes les moins familiarisées avec les outils numériques ?
Voire un déplacement auprès des seniors pour réaliser les démarches avec eux ?
Nous sommes bien sûr tous disponibles pour participer à des actions civiles d’urgence comme celles-ci."
P CHAUVIN de répondre alors, meme si elle était absente : "Effectivement dans le secteur il y a 3centres de vaccination Gardanne Aix Aubagne, celui de Gardanne comprend une douzaine de communes soit 100 000 habitants, aujourd'hui ils reçoivent 36doses en début de semaine soit 216 vaccins, on est loin de ce que l'on pouvait espérer, le flou total, on ne sait pas où on va ! Envisager un centre sur Trets oui mais il n'y a pas de vaccins. Depuis quelques jours médecins, infirmières nous ont contacté pour être disponibles mais il n'y a pas de vaccins !" pour le déplacement en bus l'ensemble des maires se sont positionnés contre pour raison de sécurité et sanitaire vu que ce sont des personnes agées à risque.




PASCAL CHAUVIN a enfin répondu pour la toute première fois à une question d'habitant, répondant ainsi à celle de Mme Nadine B. qui demandait au premier magistrat "par soucis de transparence ne serait il pas judicieux de présenter les différents intervenants de la mairie, par exemple avoir un organigramme personnalisé de la mairie avec noms, fonctions, mail, téléphone, mais aussi une présentation de chaque nouvel embauché avec : nom, photo, parcours professionnel, fonction ?"

"Actuellement sur le site internet de la mairie il y a différents onglets où on peut avoir les coordonnées des différents services, dans l'avenir lors de la refonte du site de la mairie nous recréerons un organigramme de la mairie utile à la population, avec chefs de service, une partie du personnel avec nom, fonction, téléphone, mail, mais par contre pour lui donner une réponse claire, avoir une présentation de chaque nouvel arrivant avec son parcours professionnel, nom, fonction, photo ce sera non. Pourquoi ? Car je pense qu'il n'y aucune collectivité qui le fait ni aucune structure privée qui ne le fait, personne ne le fait. En terme de transparence je pense que depuis le début du mandat on l'est suffisamment." répondra ainsi le maire. Pour la mise à disposition de bus les maires se sont prononcés contre pour des raisons sanitaires des questions de sécurité vis à vis des personnes âgées.



FIN A 20H40.
Prochain conseil d'ici un mois ou deux


Vu: 2436 fois RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE

=> Liste de toutes les actualités

Ajouter un commentaire :
Votre commentaire apparaitra une fois validé par l'administrateur du site
Pseudo : Mail obligatoire :

Message :

 

Code à entrer :

Cet espace de discussion n'est pas destiné à créér des polémiques, s'en prendre aux gens, associations, les insulter, régler vos comptes, ou parler de la vie privée des gens, mais juste échanger et commenter calmement sur la vie tretsoise de manière courtoise et respectueuse de l’autre... Critiquer est possible mais sans s'en prendre aux gens ! MERCI ! S'il y a encore des dérapages, comme par le passé, il sera supprimé, ce qui serait dommage que les autres payent par le comportement de quelques uns !

Si vous avez des infos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, si vous êtes dans une association et que vous souhaitiez communiquer ses résultats, son actu etc..., que vous voulez faire partager des photos de la vallée, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message ici ou sur facebook, le tout sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous !



Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Solidarité Santé Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Le Passé tretsois Cinéma Télévision Interview Nature Noël Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Résumé Conseil Municipal Photos Vidéos Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Le site spécial : MUNICIPALES 2020 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

Aux alentours Montagne Ste Victoire Peynier Rousset Puyloubier Fuveau Pourrières Gardanne St Maximin Chateauneuf le Rge Aix en Provence Marseille




SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA







Les dernières actualités :

25/02 : Souvenirs : «Le Trets glauque» : Trets au temps de L'Empereur Napoléon 1er

25/02 : Sainte-Victoire Presse Polémiques Aux alentours : Les éoliennes varoises dans le paysage du massif de Sainte-Victoire en fonction, font toujours polémiques : DOSSIER [11 Co.]

24/02 : Association Presse Solidarité : De plus en plus de demandes aux Restos du coeur de Trets

24/02 : Election Municipalité Polémiques : Recours sur les résultats des Municipales de TRETS, les juges ont rendu LEUR VERDICT [2 Co.]

23/02 : Festivités Municipalité Interview : Pascal Chauvin en ITW (P10) : Trets retrouvera t'elle son esprit de fêtes de village et la qualité qui va avec ?

23/02 : Vie tretsoise : Quelles ont été les conséquences de la pandémie de Coronavirus sur l'Etat civil de Trets en 2020 : Décès, Mariage, Naissance ?

23/02 : Vie tretsoise : Grosse Coupure d'électricité dans plusieurs quartiers de Trets CE MARDI : Les infos

22/02 : Sport Association Alpha Gym : Deux associations tretsoises s'unissent pour proposer un programme commun de cours pendant la fermeture des salles

21/02 : Association Solidarité Presse : Zoom sur le Secours Catholique de Trets

21/02 : Souvenirs : «Le Trets glauque» : Le crime de Trets, Assassinat de 2 septuagénaires ! [PARTIE 4 & 5]

21/02 : Météo Vidéo Souvenirs : Les paysages entre Belcodene & Trets en 1986 sous une bonne couche de neige en : VIDEO

20/02 : Urbanisme : Alors qu'un immeuble du centre ancien présente «un péril grave et imminent», la ville prend un arrêté d'urgence

Suite des actualités

SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...