Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

›› Suite de l'agenda tretsois












  • Le Journal tretsois
  • alentours


Toutes les petites informations, de la vie du Sport à Trets avec les résultats, les affiches, les évènements, pour être encore plus informé sur ce qu'il se passe à Trets et de manière plus rapide... Si vous avez des infos, des résultats, photos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message sur le forum, l'info sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous ! RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE 

Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




=> Liste de toutes les actualités



Ce jeudi 27 février 2020 peu après 15h le bruit de deux explosions au loin a été entendu de Trets. On en sait désormais plus grace à FranceInfo qui nous apprend qu'une explosion d'une batterie de lithium a eu lieu dans la zone industrielle de Rousset.

Les pompiers des Bouches-du-Rhône, dont du centre de secours de Trets, sont alors intervenus aux alentours de 15h pour une batterie au lithium de 100kg dans une entreprise de la zone, blessant un homme légerement à la jambe.

Parmi la quinzaine de pompiers dépêchés sur place, il y avait des spécialistes des risques, nucléaires, radiologiques, biologiques, chimiques et explosifs : risques NRBCE. Une autre équipe de spécialistes de reconnaissances robotisées était sur place.
Cette dernière a procédé à une vérification. Car à côté de la première ogive, se trouvait un seconde qui aurait pu être endommagée par l'explosion de la première. Le drône a fait des mesures thermiques notamment.
Ces batteries servent aux plongeurs qui travaillent à de grandes profondeurs.

Sources france3-regions.francetvinfo.fr











C'est un article publié dans le quotidien LA PROVENCE du 22 Novembre 2017 qui scandalise ! En effet un projet de parc éoliens de 22 éoliennes de 125 mètres de haut est en cours dans le paysage magique de Sainte Victoire à l'Est de celui ci pas très loin de Pourrières, du coté d'Artigues, Ollières dans le Var. Un secteur qui a été ravagé cet été par d'immenses incendies et le lieu choisi est donc le lieu où vous voyez toutes ces flammes cet été une nuit....

Et si une commune serait particulièrement impactée visuellement par ces horribles machines extrèmement hautes, c'est bien la notre TRETS qui a un panorama splendide sur toute la vallée et donc sur ce coin ci . On verrait donc de jour ces mats, alors que le paysage a déjà été abimé ces dernières années par un parc photo-voltaique dans le coin, bien visible de Trets, mais aussi de nuit puisque l'on verrait 22 lumières clignotantes en permanence !

Dès la parution de cet article Maryse Joissains présidente du Pays d'Aix a annoncé sa colère et qu'elle ferait voter une motion au conseil du territoire le 29 novembre, mais aussi en conseil municipal d'Aix le 13 décembre.

Voici les paysages vus de Trets et où on retrouverait ces machines ....



DOSSIER DE LA PROVENCE PARU LE 22 NOVEMBRE 2017
Un projet de 22 éoliennes sur les communes d'Artigues et Ollières, dans le Var, ressurgit après dix ans de procédures devant les tribunaux

C'est un projet vieux de dix ans, dont on n'entend guère parler dans les Bouches-du-Rhône. Et pourtant, de l'autre côté de la frontière départementale, à 11 kilomètres à peine du Pic des Mouches, plus haut sommet de la montagne Sainte-Victoire, un parc éolien pourrait voir le jour. Le projet porté par la société Provencialis, filiale d'Éco Delta, prévoit d'implanter 22 éoliennes de 125 mètres de haut, pales comprises, sur les communes d'Artigues (au Colle Pelade) et d'Ollières (sur les crêtes Carraire Est et Carraire Ouest). Dès 2008, un vent de contestation avait poussé des associations à attaquer le permis de construire, jusque devant le Conseil d'État. Mais en 2015, la plus haute juridiction administrative a tranché en déboutant les opposants, considérant notamment que le projet n'avait pas d'impact significatif sur la perception du massif Sainte-Victoire.

Aujourd'hui, deux ans plus tard, la société Provencialis vient de réactiver le dossier en déposant auprès de la préfecture du Var, une demande d'autorisation de défrichement de 25 hectares, la précédente étant depuis devenue caduque. Un coup dur pour les opposants. "Le projet revient comme il est arrivé : en souterrain", déplore Charles Rouy, viticulteur, propriétaire du château d'Ollières et président de l'association de Défense du cadre de vie Sainte-Victoire (Decavi), qui poursuit le combat de son père décédé depuis, épaulé par son épouse Camille. "Ce projet va défigurer un site extraordinaire, un désert au coeur de la Provence, aride, pelé mais magique ! Et tout ça pour de purs intérêts financiers. Il n'y a aucun intérêt écologique, seulement un intérêt économique", affirme Charles Rouy qui insiste : "Il y aura un réel impact paysager et environnemental. C'est un site avec des écosystèmes extraordinaires. Et puis ces éoliennes seront dans le champ visuel de l'abbaye de Saint-Maximin et de la Sainte-Victoire."


Avis réservé de la Dreal
Des arguments que développe également Gilles Cheylan, ex-directeur du Museum d'histoire naturelle d'Aix et aujourd'hui président du Conseil scientifique régional du patrimoine naturel, qui a adressé à titre personnel un avis au commissaire-enquêteur, avant la fin de l'enquête publique, le 20 octobre. "Bien que les communes d'Artigues et d'Ollières soient situées hors du périmètre du Grand Site Sainte-Victoire, l'impact paysager et écologique sera non négligeable pour le massif", dit-il. Impact visuel "considérable", au regard de la hauteur des éoliennes, impact environnemental "majeur" car le projet, écrit le scientifique, "porte atteinte à un habitat naturel fortement menacé en Provence, qui abrite de nombreuses espèces rares, voire endémiques". Selon Gilles Cheylan, le dossier de la société Provencialis présente plusieurs points faibles : "On est en mesure de se demander si les impacts ont bien été évalués, explique-t-il. Si ces impacts sont faibles, les mesures compensatoires sont alors trop réduites. Enfin, le pétitionnaire doit avoir l'autorisation de détruire des espèces protégées. Ces demandes dérogatoires doivent être introduites auprès du préfet, or cela n'a pas été fait, sauf pour le criquet hérisson."

De son côté, la Dreal, l'Autorité environnementale saisie dans le cadre de la procédure de demande de défrichement, a émis un avis, consultatif, réservé sur l'étude d'impact fournie par la société Provencialis. Elle pointe de nombreuses "imprécisions", "omissions" et "incohérences""Les insuffisances qui subsistent sur certains sujets ne permettent pas de rendre pleinement compte des impacts du projetNous avons pris en compte l'avis de la Dreal, Nous réalisons des études complémentaires que nous remettrons aux services de l'État.

La société Provencialis, filiale d’Eco Delta, entreprise spécialisée dans le développement de projets éoliens, est toujours dans l’attente de l’autorisation de défrichement en vue de la construction de son parc de 22 éoliennes sur Artigues et Ollières. Pour répondre aux remarques de la Dreal, qui a émis un avis réservé, "nous réalisons des études complémentaires que nous allons remettre aux services de l’Etat", affirme Andréa Jouven. "Notre volonté, poursuit la présidente d’Eco Delta, est d’avoir un projet le plus transparent et exemplaire possible." Réfutant agir "en catimini", Andréa Jouven insiste : "Toutes les décisions administratives ont été publiques. Tout a été fait dans les règles de l’art, tout a été publié comme il se doit."
La société met par ailleurs en avant le soutien qu’elle reçoit de plusieurs associations environnementales : CEN Paca, LPO Paca et GCP. Des structures qui devraient intégrer le comité de pilotage que Provencialis a décidé de créer "une fois que nous aurons toutes les autorisations nécessaires", pour assurer le suivi du projet et diriger la mise en œuvre des mesures de traitement et de compensation de l’impact environnemental.

Quant au lieu d’implantation choisi pour le projet, Provencialis vante les atouts du site : une grande étendue, loin des habitations, proche d’une ligne haute tension sous-utilisée à ce jour, proche d’une ligne RTE. "Ce projet de parc éolien est important pour la région, déficitaire en énergie, appuie Andréa Jouven. C’est un projet d’avenir pour les générations futures."

S.Durand LA PROVENCE 22/11/2017








FEVRIER 2019 AU 13h TF1
Un an et demi a passé et le projet scandalise toujours autant, de nombreuses pétitions circulent sur internet tandis qu'un sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 13h de TF1 le 08 février 2019 présenté par Jean-Pierre Pernaut.

Un parc éolien va voir le jour près de la montagne Sainte-Victoire. Mais ce projet ne ravit pas forcément les riverains.
Les projets éoliens se multiplient en région, particulièrement dans les zones naturelles. En Provence, un parc de 22 éoliennes est envisagé au pied de la montagne Sainte-Victoire, un site pourtant classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Un chantier dont les riverains et les défenseurs de l'environnement n'en veulent pas. Non seulement de nombreuses espèces protégées vont être détruites mais le décor du site en question le sera également.





VAR MATIN 12 DECEMBRE 2019 : Les travaux ont démarré !







FEVRIER 2020 AU 13h TF1 du Lundi 24 février 2020
Le projet de construction de 22 éoliennes au pied de la Sainte-Victoire, la montagne la plus célèbre de la Provence, est très controversé. De nombreux habitants sont contre ces travaux qui vont ruiner le paysage emblématique de la région. Certaines associations craignent également un impact catastrophique sur la faune et la flore. Les habitants des villages voisins, eux, sont partagés avec ceux qui soulignent l'intérêt d'une nouvelle source d'énergie dans une région déficitaire en électricité. Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 13H du 24/02/2020 présenté par Jean-Pierre Pernaut sur TF1.
/ 8 Commentaires






L’exploitant du vélorail est bien décidé à poursuivre son activité.
Il reliait Pourcieux à Saint-Maximin sur l’ancienne voie ferrée pleine de charme avec ses viaducs, ses ponts, son tunnel et sa gare d’autrefois. Mais le vélorail pourrait bien changer de cap le mois prochain et permettre aux utilisateurs de conduire ce « train à pédales » jusqu’à Trets. Lors de la dernière séance du conseil municipal, menée par la première adjointe Hélène Audiffren en l’absence du maire pour raison médicale, les élus ont pris connaissance du dossier. Depuis l’abandon de la ligne par l’armée,

Réseau ferré de France (RFF) a demandé aux communes de prendre à leur charge l’entretien des voies, si elles sont utilisées. « L’agglo a pris cette compétence mais que la partie qui concerne le train touristique, a précisé Hélène Audiffren. Le propriétaire du vélorail a proposé de prendre à sa charge l’entretien de la voie et cela peut se faire par convention. Mais le maire de Saint-Maximin n’a pas répondu à cette proposition. » L’exploitant s’est donc tourné vers les élus de Pourrières et Trets, qui ont répondu favorablement, afin de créer une nouvelle liaison entre Pourcieux, qui restera la gare de départ, et les Bouches-du-Rhône. Thérèse Moreddu a ajouté que le vélorail était un atout touristique pour le village et qu’il ne fallait pas le perdre. Les élus ont unanimement adopté un accord de principe en attendant le modèle de convention à signer.
VAR MATIN 20 décembre 2020, V. G.

PRESENTATION : En famille, entre amis, découvrez à votre rythme, au travers d’une balade insolite, une ancienne voie ferrée pleine de charme avec ses viaducs, ses ponts, son tunnel et sa gare d’autrefois. Pendant près de 2h00, devenez conducteur d’un train …. à pédales. Une activité de tourisme et de loisirs unique accessible à tous, du nourrisson à la grand-mère (à condition qu’ils ne pédalent pas).

Leur site internet : http://veloraildefrance.com/83-velorail-de-sainte-baume/







Si vous êtes passés la semaine dernière, du 11 au 14 février 2019 du coté de Châteauneuf le Rouge vous avez dû voir une petite agitation, aux alentours du cimetière du village situé au pied du plateau du Cengle et de la Sainte Victoire.
Un meurtre a en effet été commis, dans la petite colline près de celui ci, celui de Jérôme Paissac. Le capitaine Alex Lançon et ses hommes ont depuis commencé l'enquête…

Rassurez vous, tout cela n'est que de la fiction, puisque c'est en effet le pitch du scénario de "L’archer noir" un polar pour France 3 , dont le premier nom devait être "Meurtre au pays des Maures". L'histoire de cette fiction de 90 minutes, réalisée par Christian Guérinel, sera diffusée dans quelques mois sur la chaine du service public. Elle a été co-écrite par Richard Roulet & Lionel Pasquier.

On retrouve dans le casting, Laurent Ournac le héros de Camping Paradis sur TF1, dont il avait d'ailleurs tourné un épisode de cette série dans la Ste Victoire il y a quelques années (un épisode censé se dérouler en Corse). Il tiendra le role du capitaine de gendarmerie Alex Lançon. Il sera accompagné du Lieutenant Diane Giraud (jouée par Hélene Degy, qui joue dans "Un si grand soleil" le feuilleton de France2) tous deux se chargeront de l'enquête afin de retrouver le meurtrier. On retrouve aussi Christian Rauth (Père et maire, Navarro), Pierre Forest, Laurent Spievogel ou encore Cédric Chevalme & Estelle Vincent dans le role de gendarmes…

Le tournage se déroule dans tout le département (Marseille, La Ciotat etc) depuis le 4 février et s'achèvera le 5 mars 2019. A Châteauneuf le Rouge tous les véhicules de la production, de l'équipe technique, mais aussi la cantine de l'équipe avaient été installés sur le parking en terre situé le long de la Nationale 7.
C'est de mémoire la première fois que la commune reçoit un tournage, à la différence de Rousset, Pourrières, Trets, Fuveau, Peynier qui avaient eu la chance de recevoir les tournages de fictions télé ou films de télévision ces dernières années.









L'archer noir au Château Grand Boise à Trets

Après 14 jours d'absence dans le coin, le tournage de l'Archer Noir a investi cette fois Trets pendant une semaine. Si vous avez été attentifs en vous promenant dans la commune, vous avez ainsi surement vu des petits panneaux rouges avec l'inscription "FTV" qui indiquaient la direction du domaine aux nombreuses équipes de tournage. Des dizaines de techniciens ont en effet été présents pour assurer le tournage.

Du mardi 26 février au vendredi 1er mars 2019, les dernières scènes du téléfilm ont ainsi été tournées dans la magnifique grande bastide du domaine, qui apparemment si l'on en juge les photos dévoilées par les acteurs et équipe technique, abriterait le meurtrier "l'archer noir"… Une scène dans une cave a aussi été tournée. La comédienne principale de la fiction Hélène Degy alias le Lieutenant Diane Giraud y a tourné de nombreuses scènes chaque jour. Nos sapeurs pompiers de Trets sont même devenus eux aussi acteurs le temps d'une journée jeudi 28 février 2019 avec leur véhicule d'assistance à personnes.

Laurent Ournac qui est devenu papa le 23 février dernier n'était visiblement pas présent, ni Christian Rauth.
Il y a 4ans, une équipe était venue tourner le film tchèque "Prázdniny v Provence" dans le domaine, tandis que le dernier tournage à Trets d'une fiction française remonte à 2006 avec "Le temps des secrets, le temps des amours".






















Le tournage s'est achevé ces lundi 4 et mardi 5 mars de nouveau à Châteauneuf le rouge avec Laurent Ournac et Helene Degy




Photos : INSTAGRAM / Twitter / Facebook : des acteurs, équipe technique et POMPIERS13




DIFFUSION
6 Mois après sa diffusion en Belgique en aout 2019 et pile un an après son tournage, le téléfilm sera enfin diffusé en France : samedi 8 février 2020 à 21h05 sur FRANCE 3

PRESENTATION
Au cœur du massif de la Sainte-Victoire, un corps criblé de flèches est découvert par des soldats lors d’un entraînement militaire en forêt.
Diane Giraud, lieutenant de gendarmerie chargée de l’enquête, se retrouve associée au capitaine Alex Lançon, officier juriste, dépêché par l’armée de terre pour assister à l’enquête des gendarmes. Au cours de leurs investigations, Alex et Diane découvrent que les flèches sont des reproductions de celles que décochait l’« Archer noir ». Célébrité mythique locale, l’Archer noir aurait sévi dans toute la région en 975 pour défendre les habitants face à la piraterie barbaresque de l’époque.
Mais Alex et Diane ne vont pas seulement résoudre une enquête de gendarmerie. Les deux enquêteurs, qui semblent s’entendre à merveille, vont peut-être en découvrir autant sur eux que sur la victime…

AVEC : Laurent Ournac, Hélène Degy, Christian Rauth, Pierre Forest, Estelle Vincent & Laurent Spievogel

BANDE ANNONCE


AUDIENCES
Coté audiences celle ci est pas mal, mais n'a pas réussi à battre THE VOICE, se classant second avec 4,23 millions de téléspectateurs, selon ozap. La part d'audience sur le public de quatre ans et plus atteint 20,3%.

TRETS ET SES ENVIRONS DANS LE TELEFILM
Un téléfilm assez moyen c'est ce qui en ressort au final, niveau histoire tout d'abord, même si le téléfilm n'était pas ennuyeux, mais la réalisation fut elle totalement ratée, car comme l'a souligné la presse ce samedi matin dans ses critiques, les décors n'ont absolument pas été mis en valeur, les plans sur la Sainte-Victoire ont été rarissimes, ses paysages idem, la magnifique bâtisse du domaine Grand Boise transformée en centre de rééducation (qui abritait le tueur et où s'est déroulée le dénouement de l'intrigue) n'a jamais été montrée une seule fois, même chose pour ses vignobles, le cadre des lieux a été très peu montré, on a juste vu un plan sur Pourrières au loin et un autre sur notre vallée et Trets , ainsi qu'un plan sur le Mont Olympe.

Les bons connaisseurs auront reconnu dans le téléfilm : les collines en dessous du Cengle, les routes entre Chateauneuf et le Cengle, la Montagne Ste Victoire évidemment, le cimetière de Châteauneuf le Rouge et enfin l'extérieur et l'intérieur de la bâtisse de Grand Boise à Trets.











LA FIN DU TELEFILM AVEC LES SCENES TOURNEES A GRAND BOISE











C'est un sondage qui est très relayé et commenté dans la presse depuis sa sortie dimanche dans le journal du dimanche, celui de L’association des villes et villages où il fait bon vivre, qui publie le palmarès le plus complet jamais réalisé des 34 841 communes de métropole. Une association créée en 2017, qui a travaillé sur ce classement pendant deux ans. Elle s’est basée sur 182 “critères officiels fournis par l’Insee ou par des organismes étatiques”, pris en compte à partir du 1er janvier 2019.

Pour examiner les 34.841 communes, 8 catégories ont servi à la pondération du classement. Ces catégories ont été déterminées par sondage.

Les 8 catégories ayant servi au classement comportent les scores suivants :
qualité de vie 82%
sécurité 70%
transports 53%
commerces et services 48%
santé 43%
éducation 34%
sports et loisirs 28%
solidarité 28%

L’échantillon de personnes interrogées a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.

182 critères ont été retenus, répartis dans les catégories issues des résultats des sondages, et analysés pour chaque territoire de France métropolitaine afin d’établir le palmarès des villes et villages où il fait bon vivre. Les villes sont aussi classées en fonction de 4 niveaux, incluant la prise en compte des strates de population définies par l’Insee. Ces dernières sont les suivantes : 0 à 500 habitants, 500 à 2000 habitants, 2000 à 3500 habitants, 3500 à 5000 habitants, 5000 à 10000 habitants, 10000 à 20000 habitants...
C'est Annecy qui arrive en tête des villes de plus de 2 000 habitants en France !


Trets et les communes alentours du canton font donc évidemment parties de ce sondage et les résultats sont surprenants et très négatifs d'un point de vue départemental, puisque toutes les communes du coin sont toutes dans les bas fond du classement.

Ainsi Trets est 82e du département sur les 119 communes qu'il compte, 13e des villes de sa strate (10 à 20 000hab dans le département et 7170e en France au total.

Fuveau fait mieux, 75e du département (6195e en France), puis Châteauneuf-le-Rouge 78e, Rousset est 91e (8488e en France), Peynier suit en 99e place, et dans les toutes dernières places on retrouve et là c'est le plus étonnant : le charmant et très prisé village de Puyloubier à la 116e place. Autant dire que l'on s'interroge sur de tels résultats, car la population tretsoise et des villages alentours risquent d'avoir un avis très différent de ce classement, surtout quand on se rend compte des villes en tête du classement départemental, toutes de grosses villes marquées soit par l'insécurité, la pollution ou d'autres problèmes.

C'est en effet : MARSEILLE qui est 1ere du département (sic !) avec la 85e place en France (alors qu'elle est très réputée pour ses faits divers par ex, les soucis dans ses écoles, les difficultés dans les transports) , Aix est 2e (87e national) ce qui là peut se comprendre, Martigues 4e, Aubagne 5e, Gardanne est 18e, Fos sur Mer 44e etc

Pour le Var Saint-Maximin-la-Sainte-Baume est 52e en départemental sur 153 communes et 4734e en France, Pourrières est 112e (20 024e en France)…

Sources : villesetvillagesouilfaitbonvivre.com / 1 Commentaires







Ce dimanche 12 janvier 2019 en milieu d'après-midi, les sapeurs-pompiers et hommes du Grimp 13 sont intervenus dans un centre équestre situé sur le secteur du terril Saint-Pierre à GARDANNE.
Alors qu'il promenait son cheval, le propriétaire est resté impuissant devant un effondrement soudain d'une partie du terrain.

L'équidé a quant à lui fait une chute de près de 10 mètres dans une cavité, selon les secours déployés sur place. Ils ont œuvré jusqu'à 18heures pour tenter de retrouver l'animal et l'extraire. Mais face aux difficultés multiples de l'intervention et surtout à l'instabilité du terrain, l'opération a dû être arrêtée à la tombée de la nuit. Elle doit reprendre ce lundi matin pour tenter de sauver l'animal bloqué sous terre.

LA PROVENCE 13 JANVIER 2020, Photos : POMPIERS13

Pour mémoire, il y a deux ans un fait divers similaire s'était déroulé à Trets , domaine Grand Boise, le cheval était hélas décédé quelques jours après son sauvetage (Reportage)











LE RECIT DES OPERATIONS DE SAUVETAGE CE LUNDI

De nombreuses informations contradictoires ont circulé dans les médias ce lundi, puisqu'en milieu de journée de lundi la mort du cheval avait été annoncée mais il n'en est rien encore, cependant le cheval était encore toujours sous terre dans la soirée. Une voie d'accès a été creusée a la pelleteuse, mais l'animal, qui devait être endormi par un vétérinaire avant la manœuvre effectuée par un camion-grue, n'a pas pu être extrait. le sauvetage tenté ayant échoué, les chances de le sauver semblent minces désormais.
Photos Twitter du député FM LAMBERT

Récit par LA PROVENCE DU mardi 14 JANVIER 2020






LE RECIT DES OPERATIONS DE SAUVETAGE CE MARDI 14
Ce mardi le cheval n'était hélas toujours pas remonté à la surface et les chances sont minimes désormais, une opération de la dernière chance aura peut-être lieu ce mercredi. Le lieu attire la presse puisque France3 et France Bleu se sont à leur tour rendus sur place

REPORTAGE FRANCE3 AU 19/20 CE MARDI SOIR



REPORTAGE FRANCE BLEU PROVENCE


RECIT DANS LA PROVENCE de ce mercredi 15 janvier 2020




LE DENOUEMENT CE MERCREDI 15
RECIT DANS LA PROVENCE de ce Jeudi 16 janvier 2020







À Aix en Provence, la place de la rotonde a été requalifiée cette année. L’occasion de s’intéresser de plus près à sa fontaine. Achevée en 1860, elle reste la plus emblématique de la ville. Retour sur son histoire par la chaine PROVENCE AZUR TV






On achève notre grande quinzaine NOËL 2019 sur le site avec la fin de la tournée des illuminations avec celles de POURRIERES et sa traditionnelle patinoire, ouverte jusqu'à ce dimanche soir 5 janvier 2020

Très belles photos signées ERIC BARET => Sa page photos facebook

























Le quotidien LA PROVENCE a consacré le 16 décembre 2019 un article portrait à une famille d'artisans de FUVEAU spécialiste dans les santons : LES SANTONS GIRAULT. On a pu les retrouver depuis novembre à la foire aux santons d'Aix.
=> https://santons-girault.com/








On poursuit notre tournée des illuminations de NOEL dans le coin. Et pour NOEL 2019 la ville de ROUSSET a également reveti comme tous les ans ses habits de fête . Si les diverses rues et avenues sont assez moyennement décorées et pas très uniformes dans le style, la place de la mairie est elle magnifique cette année encore dans ses illuminations avec quelques petites nouveautés.
On notera également comme chaque NOEL la superbe vitrine de la cave de Rousset

DIAPORAMA PHOTOS (29)
Rousset et ses illuminations de NOEL 2019








Ce vendredi 3 janvier 2019 à 21h05 TF1 diffusera un nouvel épisode de son émission comique LES TOURISTES, où 6 célébrités s'immergent dans un milieu pendant plusieurs jours. Cette fois direction le PAYS D'AIX en formation chez les sapeurs pompiers.

Immersion chez les sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône pour nos six "touristes" : Camille Lellouche, Camille Cerf, Artus, Booder, Jarry et Cartman ! Entre dépassement de soi, fous rires et émotions, ne manquez pas leurs nouvelles aventures !

Pour Arthur, l’objectif est clair : "Faire de ces bras cassés de vrais pompiers" ! Pour cela, ils devront se surpasser et repousser leurs limites pour remplir les missions qui leur seront proposées. Plongés dans l’univers de l’Ecole nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers d’Aix-en-Provence et du Service départemental d’incendie et de secours des Bouches-du-Rhône, ils devront rester soudés pour avancer mais aussi apprendre à se soumettre à l’autorité et respecter une discipline de fer dictée par les officiers.
Pendant trois jours et deux nuits, les touristes seront confrontés à différents exercices du quotidien des pompiers : éteindre des feux domestiques et des feux de forêts, monter à la grande échelle ou répéter les gestes qui sauvent. Autant d’épreuves qui vont leur montrer la réalité intense et physique du quotidien de ces héros de tous les jours. Pour progresser ensemble, ils devront apprendre à faire équipe et endosser les valeurs de courage et d’entraide des pompiers.

Ce séjour de nos touristes chez les pompiers promet de beaux fous rires, mais aussi des rencontres fortes en émotions ! Quelle personnalité parviendra à surpasser ses peurs et à remporter le plus d’épreuves ? Qui donnera son nom pendant une année au centre de formation des pompiers ?


EXTRAITS










Comme tous les ans PEYNIER a ouvert la nouvelle année avec son traditionnel feu d'artifice tiré en bas du village ce mercredi 1er janvier 2020 vers 18h10 et qui a réuni encore beaucoup de monde.
DIAPORAMA PHOTOS DivineComedie (10)
Feu dartifice PEYNIER 1JANVIER 2020









=> Liste de toutes les actualités
Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA




SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...