Le paysage sur le massif de Sainte-Victoire commence à être dénaturé par les éoliennes du Var... : Reportages
S'il vous plaît désactivez votre bloqueur de Adblock et des scripts pour afficher cette page

Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

›› Suite de l'agenda tretsois












  • Le Journal tretsois
  • Sainte-Victoire Presse Polémiques Aux alentours


C'est un article publié dans le quotidien LA PROVENCE du 22 Novembre 2017 qui scandalise ! En effet un projet de parc éoliens de 22 éoliennes de 125 mètres de haut est en cours dans le paysage magique de Sainte Victoire à l'Est de celui ci pas très loin de Pourrières, du coté d'Artigues, Ollières dans le Var. Un secteur qui a été ravagé cet été par d'immenses incendies et le lieu choisi est donc le lieu où vous voyez toutes ces flammes cet été une nuit....

Et si une commune serait particulièrement impactée visuellement par ces horribles machines extrèmement hautes, c'est bien la notre TRETS qui a un panorama splendide sur toute la vallée et donc sur ce coin ci . On verrait donc de jour ces mats, alors que le paysage a déjà été abimé ces dernières années par un parc photo-voltaique dans le coin, bien visible de Trets, mais aussi de nuit puisque l'on verrait 22 lumières clignotantes en permanence !

Dès la parution de cet article Maryse Joissains présidente du Pays d'Aix a annoncé sa colère et qu'elle ferait voter une motion au conseil du territoire le 29 novembre, mais aussi en conseil municipal d'Aix le 13 décembre.

Voici les paysages vus de Trets et où on retrouverait ces machines ....



DOSSIER DE LA PROVENCE PARU LE 22 NOVEMBRE 2017
Un projet de 22 éoliennes sur les communes d'Artigues et Ollières, dans le Var, ressurgit après dix ans de procédures devant les tribunaux

C'est un projet vieux de dix ans, dont on n'entend guère parler dans les Bouches-du-Rhône. Et pourtant, de l'autre côté de la frontière départementale, à 11 kilomètres à peine du Pic des Mouches, plus haut sommet de la montagne Sainte-Victoire, un parc éolien pourrait voir le jour. Le projet porté par la société Provencialis, filiale d'Éco Delta, prévoit d'implanter 22 éoliennes de 125 mètres de haut, pales comprises, sur les communes d'Artigues (au Colle Pelade) et d'Ollières (sur les crêtes Carraire Est et Carraire Ouest). Dès 2008, un vent de contestation avait poussé des associations à attaquer le permis de construire, jusque devant le Conseil d'État. Mais en 2015, la plus haute juridiction administrative a tranché en déboutant les opposants, considérant notamment que le projet n'avait pas d'impact significatif sur la perception du massif Sainte-Victoire.

Aujourd'hui, deux ans plus tard, la société Provencialis vient de réactiver le dossier en déposant auprès de la préfecture du Var, une demande d'autorisation de défrichement de 25 hectares, la précédente étant depuis devenue caduque. Un coup dur pour les opposants. "Le projet revient comme il est arrivé : en souterrain", déplore Charles Rouy, viticulteur, propriétaire du château d'Ollières et président de l'association de Défense du cadre de vie Sainte-Victoire (Decavi), qui poursuit le combat de son père décédé depuis, épaulé par son épouse Camille. "Ce projet va défigurer un site extraordinaire, un désert au coeur de la Provence, aride, pelé mais magique ! Et tout ça pour de purs intérêts financiers. Il n'y a aucun intérêt écologique, seulement un intérêt économique", affirme Charles Rouy qui insiste : "Il y aura un réel impact paysager et environnemental. C'est un site avec des écosystèmes extraordinaires. Et puis ces éoliennes seront dans le champ visuel de l'abbaye de Saint-Maximin et de la Sainte-Victoire."


Avis réservé de la Dreal
Des arguments que développe également Gilles Cheylan, ex-directeur du Museum d'histoire naturelle d'Aix et aujourd'hui président du Conseil scientifique régional du patrimoine naturel, qui a adressé à titre personnel un avis au commissaire-enquêteur, avant la fin de l'enquête publique, le 20 octobre. "Bien que les communes d'Artigues et d'Ollières soient situées hors du périmètre du Grand Site Sainte-Victoire, l'impact paysager et écologique sera non négligeable pour le massif", dit-il. Impact visuel "considérable", au regard de la hauteur des éoliennes, impact environnemental "majeur" car le projet, écrit le scientifique, "porte atteinte à un habitat naturel fortement menacé en Provence, qui abrite de nombreuses espèces rares, voire endémiques". Selon Gilles Cheylan, le dossier de la société Provencialis présente plusieurs points faibles : "On est en mesure de se demander si les impacts ont bien été évalués, explique-t-il. Si ces impacts sont faibles, les mesures compensatoires sont alors trop réduites. Enfin, le pétitionnaire doit avoir l'autorisation de détruire des espèces protégées. Ces demandes dérogatoires doivent être introduites auprès du préfet, or cela n'a pas été fait, sauf pour le criquet hérisson."

De son côté, la Dreal, l'Autorité environnementale saisie dans le cadre de la procédure de demande de défrichement, a émis un avis, consultatif, réservé sur l'étude d'impact fournie par la société Provencialis. Elle pointe de nombreuses "imprécisions", "omissions" et "incohérences""Les insuffisances qui subsistent sur certains sujets ne permettent pas de rendre pleinement compte des impacts du projetNous avons pris en compte l'avis de la Dreal, Nous réalisons des études complémentaires que nous remettrons aux services de l'État.

La société Provencialis, filiale d’Eco Delta, entreprise spécialisée dans le développement de projets éoliens, est toujours dans l’attente de l’autorisation de défrichement en vue de la construction de son parc de 22 éoliennes sur Artigues et Ollières. Pour répondre aux remarques de la Dreal, qui a émis un avis réservé, "nous réalisons des études complémentaires que nous allons remettre aux services de l’Etat", affirme Andréa Jouven. "Notre volonté, poursuit la présidente d’Eco Delta, est d’avoir un projet le plus transparent et exemplaire possible." Réfutant agir "en catimini", Andréa Jouven insiste : "Toutes les décisions administratives ont été publiques. Tout a été fait dans les règles de l’art, tout a été publié comme il se doit."
La société met par ailleurs en avant le soutien qu’elle reçoit de plusieurs associations environnementales : CEN Paca, LPO Paca et GCP. Des structures qui devraient intégrer le comité de pilotage que Provencialis a décidé de créer "une fois que nous aurons toutes les autorisations nécessaires", pour assurer le suivi du projet et diriger la mise en œuvre des mesures de traitement et de compensation de l’impact environnemental.

Quant au lieu d’implantation choisi pour le projet, Provencialis vante les atouts du site : une grande étendue, loin des habitations, proche d’une ligne haute tension sous-utilisée à ce jour, proche d’une ligne RTE. "Ce projet de parc éolien est important pour la région, déficitaire en énergie, appuie Andréa Jouven. C’est un projet d’avenir pour les générations futures."

S.Durand LA PROVENCE 22/11/2017








FEVRIER 2019 AU 13h TF1
Un an et demi a passé et le projet scandalise toujours autant, de nombreuses pétitions circulent sur internet tandis qu'un sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 13h de TF1 le 08 février 2019 présenté par Jean-Pierre Pernaut.

Un parc éolien va voir le jour près de la montagne Sainte-Victoire. Mais ce projet ne ravit pas forcément les riverains.
Les projets éoliens se multiplient en région, particulièrement dans les zones naturelles. En Provence, un parc de 22 éoliennes est envisagé au pied de la montagne Sainte-Victoire, un site pourtant classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Un chantier dont les riverains et les défenseurs de l'environnement n'en veulent pas. Non seulement de nombreuses espèces protégées vont être détruites mais le décor du site en question le sera également.





VAR MATIN 12 DECEMBRE 2019 : Les travaux ont démarré !







FEVRIER 2020 AU 13h TF1 du Lundi 24 février 2020
Le projet de construction de 22 éoliennes au pied de la Sainte-Victoire, la montagne la plus célèbre de la Provence, est très controversé. De nombreux habitants sont contre ces travaux qui vont ruiner le paysage emblématique de la région. Certaines associations craignent également un impact catastrophique sur la faune et la flore. Les habitants des villages voisins, eux, sont partagés avec ceux qui soulignent l'intérêt d'une nouvelle source d'énergie dans une région déficitaire en électricité. Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 13H du 24/02/2020 présenté par Jean-Pierre Pernaut sur TF1.



MAI 2020 : LES EOLIENNES DEJA BIEN VISIBLES
Ce qui était annoncé commence à se produire en ce printemps 2020 puisque depuis le mois d'avril, contrairement à ce que certains démentaient, les éoliennes commencent à dénaturer le paysage sur la vallée avec des mats bien visibles de Trets quand on regarde en direction de Pourrières. En cette mi mai 4 mats bien blancs apparaissent ainsi à nos yeux.
Les pétitions elles du coup refleurissent sur internet mais de manière bien trop tardives puisque les travaux sont largement avancés.

Vues de Trets en ce mois de mai 2020
7 Mai 2020
18 Mai 2020



VAR MATIN 7 MAI 2020






LE FIGARO : Lutte contre des éoliennes près de la Sainte-Victoire
Un parc de vingt-deux mâts doit être construit à proximité de la montagne provençale chère à Cézanne.

Un recours a été déposé devant le tribunal administratif de Toulon pour tenter de stopper l’installation d’éoliennes à moins de dix kilomètres de la montagne Sainte-Victoire.

PATRIMOINE Cézanne va se retourner dans sa tombe. La montagne Sainte-Victoire, dans le Var, que le peintre a immortalisée dans plusieurs dizaines de ses tableaux, risque d’être défigurée par un parc de vingt-deux éoliennes situées à proximité, à moins de dix kilomètres. Cet énorme chantier, qui a d’ailleurs démarré sur les territoires des villages d’Ollières et d’Artigues, a déjà permis l’installation de deux mâts. Plantées sur la ligne de crête d’un chapelet de collines et visibles de très loin, ces lances de 125 mètres de haut crèvent désormais le ciel en défigurant le paysage, selon plusieurs dizaines d’associations. Criant au massacre de ces lieux majestueux qui, par ailleurs, abritent la basilique de Saint-Maximin - troisième tombeau de la chrétienté - ces dernières ont lancé une pétition contre ce projet. Surtout, l’une d’elles, Sites & Monuments, a en urgence déposé un recours le 7 mai dernier devant le tribunal administratif de Toulon pour tenter de stopper les travaux.

Cette action devant la justice n’est pas la première. Cela fait maintenant quatorze ans que des riverains et diverses associations saisissent les tribunaux pour empêcher ce parc qui, une fois achevé, sera l’un des plus importants de la région. Pour l’heure, ce long combat judiciaire allant jusqu’au Conseil d’État n’a fait que retarder le projet, et la société Provencialis, qui en est responsable, compte désormais le mener à bien. Cette filiale du groupe Eco Delta implanté à La Ciotat (Bouches-du-Rhône) peut d’ailleurs compter sur les soutiens des maires d’Ollières et d’Artigues, tous deux favorables à l’installation des éoliennes. Sur le site du groupe industriel, on vante les mérites de ces équipements, en signalant notamment que 56,4% de la con­sommation électrique régionale est aujourd’hui importée.


Pourtant, selon Me Francis Monamy, spécialiste de ce type de dossier et qui est à l’origine du recours du 7 mai dernier, Provencialis agit en toute illégalité. Ce dernier fait valoir une décision du tribunal administratif de Toulon du 10 février dernier. Dans leur jugement, les juges ont décidé, dit-il, d’annuler des documents qui permettaient au groupe industriel de s’affranchir de règles plus strictes intervenues entre-temps et entrées en vigueur en 2011.
« Tout simplement parce que le promoteur n’a pas agi dans les temps pour échapper comme il le pouvait à ces règles, qui du coup s’imposent à lui », assure l’avocat. En conséquence, selon lui, Provencialis doit faire une nouvelle demande d’autorisation d’exploitation avec une étude d’impact à la clé. « Sans cela, le chantier ne peut démarrer. Or le groupe mène les travaux à marche forcée pour mettre les autorités devant le ­fait accompli », dénonce-t-il. Contac­té, Eco Delta n’a pas souhaité réagir et renvoie à un article de presse régionale où il est dit qu’elle dispose de toutes les autorisations nécessaires.

De son côté, Julien Lacaze, le président de Sites & Monuments, espère que le tribunal administratif, qui doit prochainement se prononcer, lui donnera gain de cause en gelant la construction du parc. Et de rappeler, au passage, que d’ici à 2028, il est prévu d’implanter 6 500 nouvelles éoliennes à travers le pays. En d’autres termes, d’autres combats similaires l’attendent.
Angélique Négroni LE FIGARO 14 MAI 2020


DIAPORAMA PHOTOS : M. A. CHAVANIS
Les éoliennes de Ollieres


Vu: 64420 fois RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE

Il y a : 10 Commentaires :
Désolé mon dernier message comporte une erreur de calcul sur le nombre d'éoliennes nécessaires pour remplacer la centrale thermique de Gardanne.
Dans ma hâte j'ai envenimé le nombre, il ne faudrait "que" 276 éoliennes.
SOIT :
- 138000 tonnes de béton
- 82800 tonnes d'acier
- 27600 litres d'huile de lubrification et refroidissement
...
Désolé pour cette erreur
Posté par : GéGé, le 29/02/2020 - 15:41:28
A l'attention de ceux qui pensent que les 22 éoliennes suffiront pour remplacer la centrale de Gardanne, un petit cours d'électricité s'impose.
Gardanne à l'heure actuelle c'est 1.38TWh (1.2TWh charbon et 186GWh bois)
le parc de 22 éoliennes fournira 110GWh
1TWh = 1000GWh
Donc il faudra 22000 éoliennes pour couvrir la production de la centrale de Gardanne.
Mesdames et Messieurs qui êtes favorables à ce projet, faites de la place dans vos jardins et propriétés pour installer ces monstres qui dénaturent le paysage.
De plus, une éolienne c'est 500 tonnes de béton, 250 à 300 tonnes d'acier et une centaine de litre d'huile de refroidissement. il faut mini 10km/h de vent et maxi 90km/h sinon emballement thermique....
Voilà ce qui vous plait tant.... Pollution sonore, visuelle, et écologique car ces éoliennes en fin de vie rouilleront sur place (trop cher pour les enlever).
L'Allemagne a laissé tomber ces projets pour faire place à du photovoltaïque beaucoup moins polluant en se servant des bâtiments existants.
Posté par : GéGé, le 29/02/2020 - 11:58:21
Très bonne nouvelle que cette installation puisse se faire enfin : la centrale de Gardanne va disparaître et un parc éolien arrive. Quel magnifique symbole ! Notre région préserve enfin notre avenir, je serais très fier d'admirer ces nouveaux modes de création d'énergie. Chacun à ses préférences : je préfère les éoliennes aux cheminées polluantes de la centrale thermique. Voilà un renouvellement salutaire pour les générations future :-)
Posté par : OliverTrets, le 28/02/2020 - 08:11:32
Je trouve que l'on ne n'offusque pas lorsque, du haut de cette même Ste Victoire, notre regard plonge depuis des décennies sur la centrale thermique de Gardanne qui en plus de la vue qu'elle nous offre, nous a asphyxié à qui mieux mieux ; même chose lorsqu'au pied de cette montagne millénaire, un géant de la grande distribution est venu imposer ses hangars de stockage : parait-il qu'il a respecté les couleurs de la roche !?
Une centrale nucléaire aurait-elle fait autant de
bruit ?Non, elle aurait payé sa présence à coup de piscines, de stades ou de patinoires dans chacun de nos villages !
Mais que vaut notre santé à côté de la raison de l'industrie, du commerce et des postes à pourvoir ?
Les éoliennes sont les moulins à vent des temps modernes : Maître Cornille et Alphonse Daudet se réjouiraient peut-être de voir que la force des vents triomphe face aux minoteries à vapeur.
Je crois même que Cézanne, avant-gardiste dans son domaine, se serait accommodé de ces grandes ailes sur ses toiles.
N'oublions pas qu'en 1889 les bien-pensants trouvaient que la Tour Eiffel défigurait Paris...
Posté par : Claupuce, le 27/02/2020 - 18:46:44
C'est un véritable scandale ! Qu'ils les foutent dans leur jardin, ou dans les payages déjà dévastés de l'étang de berre ou plan de campagne ... Mais pas la sainte victoire ! Bande d'écolo de mes deux ! Ces gens là sont des escrocs, des criminels en puissance ! Je suis scandalisé par cette nouvelle !
Posté par : Hugo, le 26/02/2020 - 16:07:36
Si le projet éolien est si bien, pourquoi les Allemands grands précurseurs en la matière, sont-ils en train de faire machine arrière ?
Posté par : GERRY, le 24/02/2020 - 14:34:24
Comme par hasard en 2017, le site à brulé. C'est étrange comme c'est le cas de tout gros projet : Gare TGV, La Duranne, Clinique Rambo... C'est très facile de faire disparaitre les espèces protégées pour implater ses projets. Sans compter que l'éolien produit peu, à une éspérance de vie courte, et qu'elles ne sont pas recyclées ensuite ! Il y a des champs entiers d'éolienes abandonnées aux US. Tout cela sont surtout des projets de défiscalisation. A la limite optez pour une ferme solaire qui ne dérangera personne, et implantez vos éoliennes là ou le paysage est déjà ravagé : Etang de Berre, plan de campagnes, usines de Gardanne... Et laissez les derniers coins de nature sauvage en paix !
Posté par : Marie Emilie, le 28/01/2020 - 09:07:24
Entre un projet d'énergie renouvelable tel que celui ci, même s'il peut déranger certains et la construction de centrale nucléaires où est le choix le plus respectueux de notre santé?
Que préférons nous, la centrale thermique de Gardanne qui non seulement a massacré le paysage un peu plus loin que chez nous mais nous a aussi empoisonné pendant des années
Soyons un peu serieux, on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre, les éoliennes on s'y habituera et on respirera un peu plus d'air pur, ça nous fera pas de mal
Posté par : Gilles, le 27/11/2017 - 19:27:48
Non réaliste hélas , car voir ces mats gigantesque dans ce paysage magnifique et magique cela va effectivement le massacrer , et ce sera aussi visible de nuit, sans compter les nombreuses nuisances pour la nature et les voisins avec le bruit
Posté par : Nicolas le webmaster, le 27/11/2017 - 18:20:00
paysage massacré..... vous y allé un peu fort.
Personnellement,je trouve ce projet intéressant et d'avenir pour les générations futures . Stop au nucléaire.
Posté par : calou 13, le 27/11/2017 - 17:31:14

=> Liste de toutes les actualités

Ajouter un commentaire :
Votre commentaire apparaitra une fois validé par l'administrateur du site
Pseudo : Mail obligatoire :

Message :

 

Code à entrer :

Cet espace de discussion n'est pas destiné à créér des polémiques, s'en prendre aux gens, associations, les insulter, régler vos comptes, ou parler de la vie privée des gens, mais juste échanger et commenter calmement sur la vie tretsoise de manière courtoise et respectueuse de l’autre... Critiquer est possible mais sans s'en prendre aux gens ! MERCI ! S'il y a encore des dérapages, comme par le passé, il sera supprimé, ce qui serait dommage que les autres payent par le comportement de quelques uns !

Si vous avez des infos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, si vous êtes dans une association et que vous souhaitiez communiquer ses résultats, son actu etc..., que vous voulez faire partager des photos de la vallée, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message ici ou sur facebook, le tout sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous !



Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Le Passé tretsois Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA







Les dernières actualités :

31/05 : Souvenirs : 1990, le centre ancien se refait une beauté

31/05 : Vidéo Association Handidream : La tretsoise Aurélie Brihmat raconte en image et récit son Tour de France 2019 dans un petit documentaire : VIDEO

30/05 : Vie tretsoise : Déconfinement de Trets => Le Point au 30 Mai 2020 : Toutes les infos pratiques, commerces et réouvertures [2 Co.]

29/05 : Economie Presse : Le Hangar des coiffeurs se transforme en galerie

29/05 : Souvenirs : Plus de 10 000 militaires du XVe Corps d'armée en manoeuvre à St Maximin puis Trets !

28/05 : Vie tretsoise : DECONFINEMENT DE TRETS : PHASE 2 : Sport, restos, déplacements vacances, culture... Les nouvelles mesures de l'Etat [5 Co.]

28/05 : Education : Rentrée scolaire 2020 2021 : Toutes les informations sur les inscriptions

28/05 : Souvenirs : «Le Trets glauque» : Le notaire de Trets comparait pour détournement

27/05 : Souvenirs : «Le Trets glauque» : L'énorme sanglier qui ravagea Trets...

27/05 : Education : Une nouvelle rentrée au collège de Trets le 2 juin plus élargie, mais toujours très modifiée

26/05 : Souvenirs : Le maire qui n'aimait pas la musique...

26/05 : Aux alentours Presse : 2020, vers un été 100% ENNUI avec un déluge d'annulations dans les communes alentours

Suite des actualités

SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...