Trets : Le bel hommage des collégiens & tretsois aux Poilus pour le retour d'une grande cérémonie pour l'Armistice de 14/18
S'il vous plaît désactivez votre bloqueur de Adblock et des scripts pour afficher cette page

Réseaux sociaux

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

La patinoire de NOËL
Décembre 2021
TELETHON 2021
Samedi 4 décembre 2021
Marché de NOËL
Samedi 11 et dimanche 12 décembre 2021
Concert de cloture de la saison
Samedi 18 décembre 2021
›› Suite de l'agenda tretsois











  • Le Journal tretsois
  • Vie tretsoise Reportage


Les Poilus tretsois et tous ceux du pays qui ont péri lors de la Première Guerre mondiale ont enfin retrouvé l'hommage qui leur est dû. Annulée en effet l'an passé en raison du second confinement décrété par le gouvernement qui interdisait les rassemblements et donc ce genre de cérémonie, les tretsois n'avaient pu assister à cette commémoration de l'armistice de 14 18 qui s'était déroulée à huis clos l'après midi avec juste un dépot de gerbe.

Ce Jeudi 11 Novembre 2021, a donc marqué le retour d'une vraie et grande cérémonie d'hommage, bien riche, émouvante et également instructive où la jeunesse fut associée. Après une brève cérémonie au cimetière , plus d'une centaine de personnes étaient ainsi présentes à 11h30 place de la mairie avec la majorité des élus du conseil municipal (oppositions comprises), des Anciens combattants de Trets, du Souvenir Français, les Jeunes Sapeurs-pompiers avec le Capitaine Varini Gruat, l'ancien maire Roger Tassy comme chaque année, la Gendarmerie de Trets, la Police municipale ainsi que de nombreux Tretsois.

Cette année deux gendarmes de la Garde républicaine à cheval étaient présents mais également deux personnes en tenue militaire de la Première Guerre de chaque coté du monument aux morts pour montrer ainsi aux jeunes comment étaient vêtus nos poilus lors de ce conflit dans les tranchées où 85 tretsois ont péri et qui aura fait 9 millions de morts et environ 20 millions de blessées.


Puis Maurice Chagny président des anciens combattants prendra la parole pour un long et riche discours historique, suivi du maire Pascal Chauvin qui lira le message du secrétaire d'Etat, avant que la jeunesse tretsoise avec Angelina, Justin et Anatole, élèves de troisième au Collège Les Hauts de l’Arc, accompagnés par la Principale Sophie Cassar, ne fasse revivre ce terrible conflit en lisant des lettres poignantes de poilus, dont l'un qui lira celle de son arrière arrière grand père à son arrière arrière grand mère.

Il sera ensuite procédé aux dépots de gerbe par le premier magistrat, Cyril Accola pour le conseil départemental en tant que 2e adjoint au maire et surtout suppléant des deux conseillers départementaux, Maurice Chagny pour les anciens combattants et Antoine Toledo pour le Souvenir Français. Les hymnes seront ensuite diffusés et un moment de silence effectuée. Une dame chantant enfin a capela devant le monument aux morts : "Fleur de Paris".


Les discours et lectures







Dépots de gerbe








Photos Divinecomedie & I.LO.


Le discours de MAURICE CHAGNY pour les ANCIENS COMBATTANTS :
"Nous voici à nouveau réunis, comme chaque année, en ce 11 novembre, pour célébrer la mémoire des Combattants morts pour la France, tombés pendant et depuis le 1er conflit mondial, (la « Grande Guerre »), et dans tous les autres conflits où la France était et est encore aujourd’hui engagée.
Il y a 103 ans, près de la gare de Rethondes, dans une clairière de la forêt de Compiègne, était signé l’Armistice du 11 novembre 1918 ; ainsi s’achevait, après quatre années de combats meurtriers, la Première Guerre mondiale. La France victorieuse, mais affaiblie, déplorait :
1 M 5 morts, 740 000 invalides, 3 M de blessés, des centaines de milliers de veuves et d’orphelins.
Ce bilan très lourd nous rappelle nos valeureux aînés tombés au Champ d’Honneur, et reflète l’ampleur de leurs sacrifices consentis pour un idéal de Paix, de Liberté et de Fraternité.

Partout en France, les stigmates de cette guerre sont encore bien présents : comme les zones rouges des champs de bataille de Verdun ou du Chemin des Dames rendus inhabitables à cause du plomb et des produits chimiques déversés par le feu des bombardements, et où l’on exhume encore, de nos jours, des soldats morts au combat.
A ceci s’ajoute aussi les témoignages des poilus survivants décrivant leurs terribles conditions de vie dans les tranchées : le froid et la chaleur, la boue, les rats, les obus, l’attente de l’assaut, et surtout, l’omniprésence de la mort.
La vie est également bouleversée dans les villes et les campagnes ou les femmes remplacent les hommes dans les champs et les usines. Leurs conditions de vie sont pour elles aussi très difficiles. En plus, s’ajoute l’angoisse de recevoir une lettre annonçant la mort ou la disparition d’un mari, d’un père, d’un fils, d’un frère…tout comme les poilus, ces femmes ont fait leur part pour que la France sorte victorieuse de ce conflit.

Depuis que le dernier des Combattants de 14-18, le dernier « Poilu », a disparu, le souvenir personnel des souffrances et des sacrifices a laissé la place à l’Histoire. Cette Histoire construite sur tant de destinées tragiques doit continuer d’être une Histoire partagée, dans laquelle chacun de nous reconnaît une part de lui-même et puise cette fierté de notre pays que nous voulons garder et que nous voulons transmettre à nos enfants : ceci se nomme le devoir de mémoire. Ce mot mémoire que l’on retrouve dans le verbe latin « commémorare » signifie
« Se rappeler de… » Commémorer c’est faire de l’éducation civique, de la pédagogie citoyenne.
La date du 11 novembre est devenue un hommage à tous les « Morts pour la France » et s’impose comme le symbole d’une France qui surmonte l’épreuve. Depuis ceux de la 1ere guerre mondiale, mais aussi Celles et Ceux de la 2eme guerre mondiale, jusqu’à Celles et Ceux des conflits extérieurs d’Indochine et d’Afrique du Nord ; de 1946 à 1962, période que les Français ont encore aujourd’hui bien des difficultés à aborder sereinement.

De nos jours, nos armées (les OPEX) sont engagées dans les opérations extérieures.
Nombre de soldats ont péri au Tchad, dans les missions de protection des populations sous l’égide de l’O.N.U au Liban et en ex-Yougoslavie, et dans la lutte contre le terrorisme en Afrique subsaharienne et au Moyen-Orient. 52 soldats sont morts dans l’opération Barkhane, au Mali, dans la lutte contre les islamistes, et dont le dernier a été le caporal-chef Maxime Blasco.
Un monument leur rend désormais hommage ; Inauguré le 11 novembre 2019 par le président de la République, en présence des familles des défunts, 549 noms y figuraient ; depuis cette date 27 noms sont venus s’y rajouter.
Ce 10ème haut lieu de la mémoire nationale revêt plusieurs significations : celle de la reconnaissance, de la valeur de l’engagement, du recueillement et du souvenir.
Signe de reconnaissance de la Nation, il offre ainsi un lieu de recueillement pour la communauté de défense, les familles et proches des militaires. N’oublions pas qu’ils sont morts pour la défense de nos intérêts et pour que nous puissions vivre en paix et en liberté.

Mais voici qu’aujourd’hui la France, comme de nombreux autres pays, est engagée sur son territoire dans une nouvelle guerre, une guerre qui ignore, du côté adverse, délibérément tous les principes humanitaires pour s’attaquer aux êtres sans défense. J’ai nommé le terrorisme.
Les cibles choisies par les terroristes présentent une évidente portée symbolique. Ce qui est visé, c’est la Liberté de Conscience et d’Expression, la Démocratie et le Pluralisme, la Laïcité et les Valeurs de la République.
Engageons-nous dans ce combat pour préserver la France telle que nous la connaissons, telle que nous l’avons connue, de lui dépend l’avenir de nos enfants et petits-enfants. Il concerne aussi ceux qui nous ont précédés, à qui nous devons de préserver la France telle qu’ils nous l’ont léguée. Nous sommes là pour perpétuer l’histoire de France, pour ceux d’hier et ceux de demain. Il ne s’agit pas de réformer la France mais de la sauver.
La France n’est pas seule dans ce combat, mais elle ne peut compter sur d’autres pour faire régner la paix sur son sol. Si les attentats qu’elle a subi ont été planifiés et coordonnés en dehors de nos frontières, d’autres attaques ont, elles, été le fait de personnes radicalisées sur le sol français. Aujourd’hui la menace est diffuse dans la mesure où les organisations terroristes recrutent une partie de leurs activistes au sein même des sociétés qu’elles prennent pour cible. De tels individus entendent répondre à un « appel » général au djihad lancé par Daesh ou toutes autres organisations terroristes d’inspiration djihadiste.
Face à cet ennemi qui espère nous soumettre par la terreur et nous imposer son idéologie totalitaire, affirmons les qualités qui ont permis à notre pays de vaincre en 1918 et 1945 « Honneur Patrie - Valeur Discipline. Respect des Valeurs nationales, sens du Devoir. Le jour où ces mots ne toucheront plus le cœur d’aucun Français, ou seront devenus incompréhensibles pour la plus-part d’entre nous, il n’y aura plus de France.

Quand on est vaincu, on devient l’esclave des vainqueurs ; se battre est donc le gage de la Liberté ; comme l’avait si bien compris Hubert Germain, le dernier compagnon de la Libération.
En ce 11 novembre 2021 ayons donc, aussi, une pensée pour toutes les victimes du terrorisme.

Hommage à ceux qui ont combattus et fait le sacrifice de leur vie pour une France Libre et Souveraine Vive la République, vive la France

Cette date devint aussi un moment de ralliement. Il n’est que de rappeler ce 11 novembre 1940, où des lycéens et étudiants se réunirent place de l’Etoile, à Paris, bravant les forces d’occupation.
Trois ans plus tard, le 11 novembre 1943, le défilé d’Oyonnax, dans l’Ain, constitua un nouveau geste de défi face à l’oppresseur : des résistants, déposèrent devant le monument de la ville une gerbe portant ces mots : « les vainqueurs de demain à ceux de 14-18 ».
« Plus jamais ça »s’écrièrent les survivants qui revinrent de l’enfer des tranchées. Ils avaient fait leur devoir. Mais ils l’avaient fait d’abord pour que leurs enfants n’aient pas à souffrir, à leur tour, comme eux avaient souffert. Ils voulaient que cette guerre qui avait atteint le comble de l’horreur et de la souffrance, à cause de la folie des hommes, fût la dernière des guerres : « la der-des-der ».
On sait ce qu’il advint : loin de suffire à calmer la folie des hommes, le souvenir de cette horreur attisa la vengeance. Une autre horreur à partir de 1939, bien pire, emporta le monde. A l’horreur de toutes les guerres, elle mêla celle du génocide. L’Histoire est tragique parce qu’elle est humaine ; occulter la dimension tragique de l’Histoire nous condamnerai à sortir de l’Histoire. On ne construit pas la Paix en renonçant à se défendre, on construit la Paix sur le courage, la fidélité et le sens de l’honneur. « Honneur Patrie - Valeur Discipline » cette devise que tout militaire français fait sienne : le jour où ces mots ne toucheront plus le cœur d’aucun Français, ou seront devenus incompréhensibles pour la plus-part d’entre nous, il n’y aura plus de France.

Mais dans ce 11 novembre, cette journée si profonde de signification, c’est à tous les « Morts pour la France », que la nation, rend aussi hommage.
Nous ne serions pas complets, si nous passions sous silence les évènements d’Afrique du Nord, et en particulier la Guerre d’Algérie,cet épisode douloureux de notre Histoire :30000 tués, dont 25000 Français assassinés ou disparus, 220000 musulmans civils et supplétifs tués ou assassinés par le FLN, avant et après l’indépendance, pour certains dans des conditions atroces, innommables.
N’oublions pas tous les morts en « Opérations extérieures »- les Opex- : ceux qui sont tombés en Indochine, à Suez, dans les Balkans, au Moyen Orient, au Tchad, en Côte d’Ivoire, en Afghanistan, au Mali, etc… ; ils ont droit au respect et aux honneurs que la Nation réserve à ceux qui ont fait pour elle le sacrifice de leur vie, pour la défense des Droits de l’Hommes, et de la Démocratie. Nous le devons à leur mémoire, à leurs frères d’armes et à ceux qui continuent, aujourd’hui, à risquer leur vie pour servir la France.
Hommages aussi aux combattants qui n’étaient pas des soldats : ceux de l’arrière, le peuple sans armes, ceux qui, par leur labeur, leur engagement, leur vaillance apportèrent une contribution essentielle à la conduite de la guerre. Sans eux, notre pays ce serait effondré. N’oublions pas non plus les 12 civils tretsois tués lors de cette guerre de 39-45, leurs noms figurent aussi sur ce monument.
Aujourd’hui, devant ce monument dédié aux 85 enfants de Trets tombés au champ d’honneur, lors de la 1ère guerre mondiale, souvent âgés de 19 ans, et aux 16 des autres conflits, rendons leur l’hommage qu’ils méritent, et exprimons leur notre reconnaissance pour que nous puissions vivre en paix, une paix universelle qui s’appuie sur les valeurs républicaines qui ont été les leurs et sont toujours les nôtres : Liberté, Egalité, Fraternité.
En leurs noms, quel plus noble message à transmettre à la jeunesse française, aux hommes et aux femmes, ce message qui appelle tous nos concitoyens à poursuivre le combat en faveur de la Solidarité et de la Paix, et qui vous invite à communiquer aux jeunes générations le respect des Valeurs nationales, le sens du Devoir et l’Idéal de ceux qui ont combattus et fait le sacrifice de leur vie pour une France Libre et Souveraine.
En hommage à nos glorieux ainés : Vive la République ! Vive la France !"










=> RECIT HISTORIQUE DE TRETS PENDANT LA 1ERE GUERRE MONDIALE

=> RELIRE LE LIVRE DES AMIS DU VILLAGE SUR TRETS PENDANT LA GUERRE


Vu: 957 fois RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE

=> Liste de toutes les actualités

Ajouter un commentaire :
Votre commentaire apparaitra une fois validé par l'administrateur du site
Pseudo : Mail obligatoire :

Message :

 

Code à entrer :

Cet espace de discussion n'est pas destiné à créér des polémiques, s'en prendre aux gens, associations, les insulter, régler vos comptes, ou parler de la vie privée des gens, mais juste échanger et commenter calmement sur la vie tretsoise de manière courtoise et respectueuse de l’autre... Critiquer est possible mais sans s'en prendre aux gens ! MERCI ! S'il y a encore des dérapages, comme par le passé, il sera supprimé, ce qui serait dommage que les autres payent par le comportement de quelques uns !

Si vous avez des infos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, si vous êtes dans une association et que vous souhaitiez communiquer ses résultats, son actu etc..., que vous voulez faire partager des photos de la vallée, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message ici ou sur facebook, le tout sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous !



Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Cinéma Auteurs tretsois Travaux Economie Urbanisme Solidarité Santé Séniors Faits divers Sécurité Revue de Presse Magazine Municipal Le Passé tretsois Télévision Interview Nature Noël Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Résumé Conseil Municipal Photos Vidéos Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Le site spécial : MUNICIPALES 2020 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Site DEPARTEMENTALES 2021 Caroline dans Koh Lanta 18

Aux alentours Montagne Ste Victoire Peynier Rousset Puyloubier Fuveau Pourrières Gardanne St Maximin Chateauneuf le Rge Aix en Provence Marseille St Zacharie




SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA







Les dernières actualités :

07/12 : Festivités Vidéo Photos Reportage Aux alentours : Princesses, Mères et Père Noël ont animé le Marché de Noël de Fuveau 2021 en parades féériques

07/12 : Sport Vidéo résultats hand foot alpha rugby tennis volley : Une grosse fournée de résultats sportifs dans tous les sports pour les 2 au 5 décembre 2021 + Reportages

07/12 : Aux alentours AIX Télévision vidéo : Avec la 5e vague de l'épidémie, les santonniers de la foire d'Aix sont inquiets : REPORTAGE TV [1 Co.]

07/12 : Vie tretsoise : Le JOUR DU GRAND VERDICT : Le nouveau plan de circulation présenté CE SOIR avec les résultats de la concertation : LES INFOS

06/12 : Municipalité Compte-rendu ConseilMunicipal : Un 15e conseil Municipal marqué par des débats riches sur les crèches, un recours d'un opposant et autres sujets divers : RESUME [1 Co.]

06/12 : Cinéma : Au programme du cinéma de Trets en Décembre 2021 [MAJ 6/12]

06/12 : Santé Aux alentours : Un paquet de nouvelles mesures sanitaires annoncées ces 25/11 et 6/12 dans de nombreux domaines : LE RECAP

06/12 : Vie tretsoise : Coupures d'électricité dans certains secteurs de Trets CE MARDI : Les infos

05/12 : Reportage Vidéo Associations : Retour en force du TELETHON avec une mobilisation record des assocs et de dons depuis plus de 18ans !!!

05/12 : Association Agenda : Le grand retour des LOTOS à TRETS dès ce DIMANCHE : Le programme de la saison

05/12 : Festivités Agenda : La patinoire de NOËL de retour en ce mois de décembre 2021 pour un mois de glisse à Trets : Toutes les infos

05/12 : Aux alentours Festivités Agenda Peynier, Aix, Fuveau, St Maximin, Puyloubier, Gardanne St Zacharie : De nombreuses festivités & marchés de Noël aux environs cet hiver 2021 : PROGRAMME [1 Co.]

Suite des actualités

SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...