Trets : Une tretsoise sort son album grace aux internautes de My major company : Emily Lady
S'il vous plaît désactivez votre bloqueur de Adblock et des scripts pour afficher cette page

Sur Facebook

Rechercher sur le site

Au cinema casino

A voir cette semaine
 >  Voir les infos sur le film, et la programmation du mois

L'agenda tretsois

›› Suite de l'agenda tretsois












  • Le Journal tretsois
  • Vie tretsoise

C'est le quotidien LA PROVENCE qui a révélé l'information fin mars, une jolie tretsoise EMILY LADY vient de sortir son premier album entièrement financé par les internautes sur le célèbre label MY MAJOR COMPANY, la première dans la région Paca. Une artiste qui commence déjà à faire un beau parcours sur la scène française et fait de nombreuses interviews télé, radio, presse écrite, dans toute la France, son clip passe même sur certaines chaines de la TNT. Souhaitons lui bonne chance dans le monde de la musique et une belle carrière surtout. En esperant que l'on puisse prochainement l'écouter en concert à Trets et pourquoi pas en première partie de la soirée variétés française des Nuits de Trets cet été, ce serait l'occasion idéale.

Voici sa biographie officielle, le portrait réalisé par LA PROVENCE, son clip.

Son premier album SOME THINGS TO SAY est sorti le 04 mars 2013. Vous pouvez écouter des extraits, l'acheter et obtenir plus d'infos sur elle ici : http://www.mymajorcompany-label.com/emily-lady

SA BIO : Emily Lady a grandi dans une famille d’artistes autodidactes. Sa mère est dessinatrice et son père, multi-instrumentiste, est ancien chroniqueur radio. C’est avec lui qu’elle écoute ses premiers disques et chantonne ses premières notes. C’est avec lui aussi qu’elle découvre les bienfaits de la pratique de la musique, un exutoire, une façon d’exprimer ses doutes avec pudeur : la musique comme thérapie.
A 15 ans, l’adolescente torturée qu’elle est pratique déjà le piano et la guitare. Elle ne tarde pas à prendre le stylo et à écrire ses premières mélodies, des mélodies d’enfant qui grandit trop vite, sans prétention. Des textes qui la racontent, ses joies, ses souffrances.

Son bac éco en poche, Emily Lady se lance dans toutes sortes d’études : fac de langues, prépa orthophoniste, BTS commerce international et par la suite un diplôme d’hôtesse de l'air. Mais la musique la rattrape. Elle préfère tout abandonner et se concentrer pleinement sur ce qui bouillonne en elle depuis toujours, quitte à s’imposer un rythme de vie difficile en alignant les petits boulots pour survivre.

C’est en rencontrant Guillaume Spitz que l’idée d’un album va prendre forme. Musicien et réalisateur, il tombe sous le charme de ses compositions et devient un partenaire privilégié d’Emily dans la création : il s’impose comme co-auteur, co-compositeur, arrangeur et réalisateur des titres.

Naît de cette collaboration un album éclectique et inclassable, entre pop, électro et world music, voguant du français à l'anglais en passant par l’espagnol. Cet album c'est l'aboutissement de quatre années passées à expérimenter le monde : les petits boulots la poussent à s’adapter à tous types de situations et lui ouvrent de nouveaux horizons. Fêtarde, elle passe ses weekends à s’amuser et à sortir avec ses amis. Mieux, elle devient Dj et mixe dans les soirées électro marseillaises, sous le nom de Lily Swan. Emily Lady, éternelle amoureuse du mélange. N’est-ce pas le dénominateur commun de cette jeunesse mondialisée, bercée aussi bien par les séries US que par les albums de Manu Chao ? Tout cela, elle le met en musique, avec et par passion.

Emily Lady se décrit elle-même comme une écorchée vive, indécise, souvent en proie au doute. La nature humaine la touche et l'interpelle. C’est ce qu’évoque le titre de l’album « Some things to say », phrase qu’elle porte d’ailleurs depuis quelques années en tatouage dans son dos. Ces « choses à dire », ce sont toutes ces petites choses du quotidien : ses amours, ses peines, ses démons, ses fantasmes… Emily Lady touche au cœur.
« Lola », le premier single extrait de l’album évoque une jeune femme en quête d’évasion, de légèreté et de liberté sur fond de parcours initiatique… Une histoire qui n’est pas sans rappeler celle d’Emily Lady elle-même.


Photos : DR







La Tretsoise Emily Lady prend son envol
MARSEILLE / TRETS / Publié le jeudi 21 mars 2013 à 12H18 La chanteuse est la première artiste de la région Paca à être financée par My Major Company. A 26 ans, elle sort un premier album inspiré Pure, sensible, imprégnée de vie, Emily Lady est un véritable remède contre la morosité. Cette beauté pétillante débarque sur la scène française et nous livre les multiples facettes de son talent à travers un premier album intime sorti le 4 mars, intitulé Some things to say.


Petite brune rock’n’roll issue d’une famille d’artistes, la Tretsoise baigne dans un univers créatif dès sa plus tendre enfance, entre une mère dessinatrice et un père multi-instrumentiste. C’est avec ce dernier qu’elle chantonne ses premières notes et qu’elle découvre la musique, qui se transforme vite en exutoire, une façon d'exprimer ses doutes avec pudeur. C'est une vraie thérapie pour l'adolescente torturée qu'elle devient.


A l’âge de 15 ans, elle se met à écrire et à composer, pour se libérer de ses démons, et même mieux, pour les transcender. Ses joies et ses souffrances se matérialisent à travers sa guitare, son piano, sa voix chaude et ronde. Ses créations restent secrètes, réservées.
C’est plus tard, après avoir obtenu son certificat pour devenir hôtesse de l’air, qu’elle décide que ce n’est pas le voyage qu’elle veut faire. Elle s’enverra en l’air, oui, mais dans un univers sans frontières, où aucun passeport n’est nécessaire. "La musique m’a rattrapée. J'ai préféré tout abandonner et me concentrer pleinement sur ce qui bouillonne en moi depuis toujours, quitte à m'imposer un rythme de vie difficile en alignant les petits boulots pour survivre."

"Je suis une éternelle amoureuse du mélange"

Sa rencontre avec Guillaume Spitz, musicien et réalisateur, va s’avérer déterminante pour son envol artistique. C’est un véritable coup de foudre musical et ils collaborent rapidement pour donner naissance à un album éclectique et inclassable, entre pop, electro et world music, voguant du français à l’anglais en passant par l’espagnol. "Je suis une éternelle amoureuse du mélange. C'est le dénominateur commun de la jeunesse mondialisée, bercée aussi bien par les séries US que par Manu Chao."

Emily l’autodidacte, connue dans la nuit marseillaise sous le pseudo de Lily Swan, une DJette electro haute en couleurs, a pris le temps de concevoir son premier album à son image. Elle y retranscrit son expérience d’écorchée vive avec élégance et délicatesse, comme une confidence. Somethings to Say, le titre de son album, est une phrase qu'elle porte depuis quelques années en tatouage dans son dos.
"Ces choses à dire, ce sont toutes ces petites choses du quotidien : mes amours, mes peines, mes démons, mes fantasmes". Ce fruit de quatre années de travail a été concrétisé grâce à 1442 producteurs sur le site My Major Company pour qui elle a été un véritable coup de cœur. C’est ainsi qu’elle devient la première artiste de la région Paca à être financée par le célèbre label, juste avant Baptiste Giabiconi.


Le titre phare de son premier album s’intitule Lola et retrace le parcours "d’une jeune femme en quête d’évasion, de légèreté et de liberté sur fond de parcours initiatique", à l’image de l’artiste. Ce single sonne comme un avant-goût d’été. Métissé, sensuel, chaleureux et entêtant, il nous emmène dans un voyage mélodique plein de fraîcheur, avec un texte qui renferme une pointe de mélancolie. Pour ne rien gâcher, le clip tourné il y a un mois près de Brignoles est très artistique. En attendant, "Lola court, elle rêve"...

Après avoir chanté au Dock of the bay samedi dernier pour le showcase de lancement de son album "Some things to say", Emily Lady sera au Virgin de Marseille le 23 mars à 16h pour en interpréter 5 titres. Cette rencontre sera suivie d'une séance de dédicaces.

Plus d'informations sur www.mymajorcompany-label.com/emily-lady

Article de Marlène Ziegler, LA PROVENCE.FR Jeudi 21 Mars 2013



Vu: 2871 fois RSS TRETS AU COEUR DE LA PROVENCE

=> Liste de toutes les actualités

Ajouter un commentaire :
Votre commentaire apparaitra une fois validé par l'administrateur du site
Pseudo : Mail obligatoire :

Message :

 

Code à entrer :

Cet espace de discussion n'est pas destiné à créér des polémiques, s'en prendre aux gens, associations, les insulter, régler vos comptes, ou parler de la vie privée des gens, mais juste échanger et commenter calmement sur la vie tretsoise de manière courtoise et respectueuse de l’autre... Critiquer est possible mais sans s'en prendre aux gens ! MERCI ! S'il y a encore des dérapages, comme par le passé, il sera supprimé, ce qui serait dommage que les autres payent par le comportement de quelques uns !

Si vous avez des infos à communiquer, si vous êtes au courant de quelque chose qui se déroule ou va se dérouler à Trets, si vous êtes dans une association et que vous souhaitiez communiquer ses résultats, son actu etc..., que vous voulez faire partager des photos de la vallée, envoyez dès maintenant un mail ou poster un message ici ou sur facebook, le tout sera rapidement mise en ligne ici... Merci à vous !



Vie tretsoise Agenda Municipalité Association Education Festivités Culture Médiathèque Patrimoine Travaux Economie Urbanisme Séniors Faits divers Revue de Presse Magazine Municipal Souvenirs Cinéma Télévision Interview Nature Viticulture Météo Neige Reportage Compte-Rendu Photos Vidéos Aux alentours Montagne Ste Victoire Election Polémiques Portrait Pré-MUNICIPALES 2014 Politique Le site spécial : MUNICIPALES 2014 Dossier DEPARTEMENTALES 2015 Caroline dans Koh Lanta 18

SPORT RESULTATS Foot Futsall Gym Hand Basket Muaythai Vélo Danse Judo Volley Tennis Badminton SIHVA Club ALPHA







Les dernières actualités :

07/04 : Souvenirs : «Le Trets glauque» : Une guêpe provoque l'embardée d’un car

07/04 : Vie tretsoise Souvenirs : Retour sur les très nombreuses épidémies et virus qui ont frappé Trets au fil des siècles, avant le Coronavirus

07/04 : Vie tretsoise Economie : CONFINEMENT CORONAVIRUS Le point ce 6 Avril JOUR 21 : Toutes les infos & potins [1 Co.]

06/04 : Souvenirs : «Le Trets glauque» : Embuscade nocturne sur la route !

06/04 : Aux alentours Télévision Vidéo : Fuveau retrouve son marché alimentaire avec de lourdes mesures en pleine période de confinement

05/04 : Festivités Photos : C'était Carnaval 2020 à Trets en mode confiné ce samedi

05/04 : Souvenirs : «Le Trets glauque» : Tentative d'assassinat sur un berger !

04/04 : Presse aux alentours : De belles opérations de solidarité à Pourrières et Rians envers le personnel soignant

04/04 : Souvenirs : «Le Trets glauque» : Grave accident aux mines de Trets

03/04 : Association Presse : ZOOM sur le club de rugby de la vallée OVALARC

03/04 : Souvenirs : «Le Trets glauque» : Collision mortelle quelques jours avant la 2e Guerre Mondiale !

02/04 : Souvenirs : «Le Trets glauque» : Noyade mortelle d'enfants dans un ruisseau de la commune

Suite des actualités

SOMMAIRE

L'agenda de la commune Toutes les autres brèves à lire...